Aujourd’hui, on a appris une bonne nouvelle : la Chine et les États-Unis ratifient l’accord de Paris sur le climat. Cet événement est très important, quand on sait que ces deux pays sont les deux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre dans le monde. Combinés, ils représentent près de 40% des émissions mondiales.

Ceci dit, il ne faut pas oublier un élément important à ce tableau : la population. Car si la Chine devance les États-Unis en émissions totales, c’est surtout parce que les Chinois sont bien plus nombreux. Finalement un Chinois moyen émet bien moins qu’un Américain moyen, lui-même émettant moins qu’un Australien ou un Qatari.

Le niveau d’émissions sur le territoire national par habitant est globalement corrélé au niveau de vie du pays en question. Et de fait, depuis une vingtaine d’années la forte croissance chinoise est très étroitement associée à l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre provenant d’une hausse de la production d’électricité, de la consommation et des activités manufacturières destinées à l’exportation. En quelque sorte, de nombreux pays ont « délocalisé » une partie de leurs émissions en Chine. Car il faut garder en tête au passage que ces chiffres correspondent aux émissions ayant lieu sur le territoire national, mais qu’une partie des émissions chinoises servent à fabriquer des produits finalement achetés à l’étranger. En quelque sorte, les Américains « délocalisent » effectivement une partie de leurs émissions de gaz à effet de serre en Chine. Si on adopte une approche « empreinte », les chiffres des pays qui importent beaucoup de produits manufacturés (comme les États-Unis, mais aussi la France) seraient encore plus élevés, et ceux des pays comme la Chine plus faibles.

Les données ont été calculées en prenant la population et les émissions de 2010 de chaque pays. Vous pouvez avoir accès à tout un ensemble de données à travers mes deux liens ci-dessous. Il s’agit de deux outils très intuitifs et complets permettant de regarder tout un ensemble de statistiques relatives à la question des émissions de gaz à effet de serre.
World Resources Institute
Global Carbon Atlas