Santé

Le culot de Boiron suite au décès d’un enfant traité à l’homéopathie pour une otite

L’Italie est actuellement agitée par une profonde controverse autour des apports de la médecine moderne comme la vaccination ou les antibiotiques. Récemment, l’actualité a été marquée par le décès d’un enfant de 7 ans suite à une otite bilatérale traitée à l’homéopathie.

Après deux semaines durant lesquelles l’infection a progressé, le jeune Francesco a été conduit à l’hôpital où il a été déclaré en état de mort cérébrale. L’autopsie a conclu qu’une encéphalite était responsable du décès et un lien avec l’absence de traitement de l’otite est suspecté. Dans tous les cas, les yeux se tournent vers les parents et surtout le médecin homéopathe Massimiliano Mecozzi qui n’a pas voulu prescrire les antibiotiques qui s’imposaient. Il se trouve aujourd’hui en bien mauvaise posture dans la procédure judiciaire engagée à son encontre. Pour situer un peu, mentionnons que Mecozzi avait quitté la médecine pour s’impliquer dans un mouvement sectaire complètement fantaisiste. Après avoir réintégré la profession, il pratiquait l’homéopathie et avait déjà traité Francesco dans le passé.

Qu’en dit Boiron ?

Suite à ces événements, Christian Boiron, directeur du groupe leader mondial de l’homéopathie portant son nom, a donné une interview au Corriere della Sera. Étant donnée la situation délicate, on pourrait s’attendre à ce qu’il mette explicitement en garde les patients contre le recours exclusif à l’homéopathie, en navigant prudemment à travers les questions posées. Au contraire, M. Boiron fait preuve d’un culot incroyable en trouvant le moyen de vanter l’homéopathie.

Questionné au sujet du décès de Francesco, voici sa réponse :

Je ne sais pas si, dans ce cas, la question est le diagnostic ou le traitement, si le problème est le médecin ou les parents qui ne l’ont pas rapidement amené à l’hôpital. Ce qui est certain, c’est que si une personne meurt après un traitement allopathique, personne ne blâme les soins. Malheureusement, deux millions de personnes meurent à cause de ça chaque année dans le monde, et personne ne dit rien.

Outre l’absence apparente d’hommages ou de condoléances, M. Boiron reste vague et brouille les pistes en évitant complètement le sujet. Au lieu de répondre, il rabat la discussion sur la médecine conventionnelle, que les homéopathes appellent souvent « allopathie ». Ce que M. Boiron entend par ces deux millions de décès n’est absolument pas clair, et il nous a été impossible d’en retrouver la source. De plus, si on voulait vraiment faire un parallèle avec la médecine conventionnelle, la vraie question serait plutôt de savoir combien de personnes décèdent annuellement d’une otite prise en charge correctement (indice : zéro ?). Le scandale autour du décès de Francesco, c’est le côté a priori complètement anodin de l’otite.

Il est clair que pour certains symptômes bénins et fréquents, je préfère souvent recommander un médicament homéopathique. On a parfois tendance à en faire trop avec les antibiotiques, surtout chez l’enfant, même quand il ne sont pas nécessaires. Mais la clé, c’est la synergie.

Il est indéniable que le mauvais usage d’antibiotiques est préjudiciable, à la fois pour les patients mais également pour les conséquences sur l’apparition de résistances bactériennes (cf. bactéries multirésistantes). C’est un problème, certes, mais c’est encore une fois hors sujet et M. Boiron persiste à essayer de faire diversion. Enfin, il mentionne la notion de synergie, comme si le fait de combiner médicament classique et homéopathie avait un intérêt, ce qui n’est pas démontré. Par contre, c’est là que M. Boiron manque l’occasion de faire preuve de responsabilité : il aurait pu rappeler explicitement que l’homéopathie ne doit jamais se substituer à un traitement classique nécessaire (ce qui était manifestement le cas pour Francesco).

À sa décharge, il rassure la journaliste en précisant que selon lui l’homéopathie ne peut pas traiter le cancer (!) puis poursuit :

[Pour le cancer,] il y a des cas où le patient a des problèmes de tolérance à l’égard de certains traitements comme la radiothérapie, et les médicaments homéopathiques peuvent aider à les supporter. De plus en plus de médecins choisissent de compléter la thérapie conventionnelle par un traitement homéopathique.

Les preuves de l’efficacité de l’homéopathie pour atténuer les effets indésirables des traitements anticancéreux sont faibles et ne justifient pas l’affirmation pleine d’assurance de M. Boiron. Les conclusions des études disponibles sont négatives pour la plupart des effets indésirables considérés, sauf deux d’entre eux pour lesquels des résultats positifs préliminaires sont rapportés. Ils méritent d’être répliqués avant de pouvoir conclure. De plus, il n’est pas certain que les traitements en question soient réellement homéopathiques, car peu dilués (d’où les effets potentiels). Du reste, mentionnons qu’il existe des solutions réellement efficaces pour soulager et réduire les effets secondaires des traitements anticancéreux (y compris certains dérivés du cannabis). Par ailleurs, même si c’était vrai, le fait que l’homéopathie rencontre un succès grandissant auprès des médecins n’est pas un argument en sa faveur.

Le problème, c’est qu’en 200 ans l’homéopathie n’a cessé d’évoluer. Il y a cent ans les homéopathes pensaient qu’ils pouvaient tout traiter avec l’homéopathie. Ce n’est pas possible, tout comme on ne peut pas tout guérir avec les antibiotiques.

Non, le problème de l’homéopathie, c’est exactement le contraire : ses principes absurdes n’ont pas évolué depuis son invention il y a plus de 200 ans, et une partie de la pharmacopée date également de cette période. Pour finir, cette énième mention des antibiotiques nous rappelle que la seule manière qu’a M. Boiron de dissimuler les cruels manquements de l’homéopathie, c’est de cibler arbitrairement les antibiotiques et de mentionner des limites de la médecine conventionnelle que personne ne remet en question.

En conclusion, cette interview a permis d’avoir un aperçu intéressant de l’attitude de la direction de Boiron dans une situation où l’homéopathie est mise sous un jour défavorable. Il est honnêtement difficile de savoir si M. Boiron lui-même pense vraiment que les préparations homéopathiques sont efficaces, ou s’il adopte une attitude cynique consistant à promouvoir des produits qu’il sait pertinemment inefficaces.

57 Commentaires

  1. almeida

    J’aimerais que ceux qui disent du mal de l’homéopathie m’expliquent comment j’ai guéri en 3 mois d’un fibrome au sein sans aucune opération ni rayons… Ceci il y a 14 ans et pas de récidive….
    Et une amie à moi qui a guéri d’un cancer généralisé des organes digestifs, envoyée à la maison sans espoir de guérison par l’hôpital… Ceci il y a plus de 30 ans et elle est toujours vivante et sans récidive… Est-ce qu’on peut encore croire que c’est de l’effet placebo dans des cas aussi graves?

    • gattaca

      1) vous ne dites pas que vous preniez des granulés homéopathiques mais on va supposer que c’était le cas.
      2) personne ne dit qu’il n’existe pas d’effet placebo ! ce qui est dit et redit, c’est que les granulés n’ont pas plus d’effet que l’effet placebo !
      Enfin, avez vous entendu parler des guérisons spontanées … cherchez sur internet ce n’est pas si rare que cela finalement :

      C’est un événement rarissime que rapportent des chirurgiens de Singapour dans un article publié en décembre 2017 dans l’International Journal of Surgery Case Reports : la régression spontanée d’un cancer du pancréas chez un homme de 77 ans. Un tel phénomène est défini par la disparition de la tumeur en l’absence de traitement ou en réponse d’un traitement considéré comme incapable d’exercer une action significative sur la maladie cancéreuse. Sa fréquence est estimée à 1 cas pour 60 000 à 100 000 patients atteints de cancer.
      http://realitesbiomedicales.blog.lemonde.fr/2018/01/26/ces-cancers-qui-regressent-spontanement/
      et vous pourrez trouver de nombreux autres exemples…

  2. Joëlle Le Dem

    Les imbéciles ont des certitudes, les gens intelligents des doutes et des questions. Vive l’ouverture d’esprit !

    • Théo

      Merci de votre commentaire. Vous avez raison : le doute est extrêmement important et le dogmatisme très dangereux. Toutefois, n’êtes-vous pas d’accord avec le fait qu’avoir l’esprit ouvert, c’est bien, mais pas au point d’y laisser entrer n’importe quoi ? Est-ce que vous avez l’esprit ouvert aux fées et aux dragons ?

  3. maggam

    L’homéopathie est une arnaque

    • N’est-ce pas une arnaque de dire « L’homéopathie est une arnaque » ?
      Oui, bien entendu car il n’y a aucune démonstration théorique ou pratique.

      L’homéopathie est née grâce aux grandes qualités d’observations d’un médecin, Hahnemann.
      Ces observations suivent une logique implacable avec des faits observés avec grandes précisions.
      LE NÉGATIONNISME :
      Toutes les vidéos qui se targuent de dénigrer l’homeo, sont toutes basées sur de fausses logiques de l’imaginaire mais ne relèvent aucunement de la recherche scientifique.
      LA RÉALITÉ :
      Hahnemann, comme tant d’autres scientifiques, a procédé par l’observation et aussi par une expérience de pensée (un peu comme la méthode de Albert Einstein).
      ça démarche a pris presque 10 ans pour établir une science précise. Et il a approfondis toute sa vie.
      Et ce n’est pas en une petite phrase pompeuse qu’on peut effacer d’un trait, à la mode Gestapo, une telle richesse.
      LES VRAIS CROYANTS :
      Tout ces gogos qui s’en prennent à l’homéo, sont des croyants aux placebos, vous savez ces « Unicistes des placebos » qui pensent que tout est placebo.

      L’HOMÉOPATHIE EST UNE SCIENCE ET UNE MÉDECINE EXACTE

      • Anonyme

        Einstein aurait bien ri de vos propos…

        • Et pourquoi ? hahaha !
          Je pense que Einstein savait penser…
          On est bien d’accord.
          Et sur ce, je pense qu’il aurait souri de ton propos trop facile mais sans relation avec l’intelligence, et d’Einstein, et de Hahnemann.
          Oui, Einstein respectait les découvertes de Hahnemann.
          Ce n’est pas le cas des « sans matière grise »
          Bref dire que : « Einstein aurait bien ri de vos propos… »

          …est une affirmation « imaginaire » mais ne relèvent aucunement d’une pensée Einsteinniène (ou Hahnemanniène), loin s’en faut…
          Bien au contraire, Einstein avait surement et infiniment plus de recul que ce genre d’affirmation

          Il faut développer une pensée analytique et non, sceptique. Le scepticisme est compris comme une maladie de la « matière grise ». Oui, car si Einstein ou hahnemann avaient été sceptiques, ils auraient nié leurs propres découvertes. Mieux, ils n’auraient rien découvert car cette maladie de l’esprit, empêche de rechercher.

          Je te vois bondir au plafond avec ma compréhension.

          Mais, non, pas la peine, tu vas comprendre de suite car meme Eisntein n’a pas été exempte d’une telle déviance. En effet, malgré ses découvertes, il a pourtant nié une des conséquences de ses calculs : l’existence des trous noirs !
          Pour lui, ce que l’on appellera le trou noir ne pouvait pas exister. Cette histoire illustre l’importance des idées préconçues en science. Les chercheurs n’en sont pas dépourvus car il faut bien avoir des idées, quitte à les écarter, afin d’avancer.

          Et, il faut l’exprimer clairement, les idées préconçues, actuelles, contre l’homéopathie, relèvent de croyances contre, plutôt que de recherches et de conclusions scientifiques…

      • Hone

        Mes félicitations, vous venez de prouver que votre conception de l’homéopathie est digne de l’inquisition religieuse.
        Les « gogos qui s’en prennent à l’homéo » sont pour certains des gens de bon sens qui se disent que manger du sucre n’est pas un traitement, et pour d’autre des gens qui reprochent à des gens comme vous leur attitude.
        Vous voulez des recherches sur l’efficacité des médicaments homéopathiques de manière scientifiques ? Il y en a. Beaucoup. Et tous les résultats sont sans appel : l’homéopathie ne fait pas mieux que l’effet placébo. Je vais même être plus constructif que vous et vous donner des sources :
        L’académie des sciences en France : https://goo.gl/U2MmbC
        L’organe de recherche médical australien, le premier téléchargement indique clairement qu’aucune condition médicale ne justifie l’utilisation d’homéopathie plutôt qu’un véritable traitement : https://goo.gl/zWzqfp
        Une étude standard pour voir l’effet du paracétamol, pour clarifier que le même standard est appliqué à l’homéopathie et aux autres médicaments : https://goo.gl/tZH1BZ
        Enfin, un article du Guardian qui résume un peu tout ça : https://goo.gl/DnL62X

        Donc tout ça c’était juste pour débunk votre premier point, le « négationnisme ».
        Mais en fait, ça débunk tout d’un coup ^^

        Allez, en espérant que vous aurez l’honnêteté intellectuelle d’aller lire les recherches en question plutôt que de vous enfermer dans vos préjugés.

        • …En espérant que vous aurez l’honnêteté intellectuelle d’aller lire CECI :

          Regarde cette vidéo (contre l’homéo) et ensuite mon commentaire et tu verras que le rapport australien n’est pas libre et plutôt complètement faussé.
          « Comment taire » avec des vrais « commentaires » les mensonges grandissants et navrants contre une science qui a fait ses preuves depuis plus de 200 ans.

          Voici, mon commentaire sous cette vidéo (citée ci-dessous) qui est creuse à point, puis une étude SUISSE que pas grand monde a envie de citer car elle ne glorifie pas la stupidité Australienne, ainsi que l’égo de chaque négationniste de se croire « intelligent et justicier » :

          CROIRE OU NE PAS CROIRE : RAPPORT SUISSE ET RAPPORT AUSTRALIEN

          Telle est la « couillestionne », non ?

          Ben, écoute, j’ai regardé ta vidéo, au demeurant, sympa avec des « chats-chats » :

          https://youtu.be/5HeJnQL7QM0

          Mais, franchement, tu y crois à tes explications genre médecins malgré lui ?
          Moi, je n’arrive à vivre qu’avec des expériences sérieuses, et non pas des explications ALAMBIQUÉES sur le fabuleux et fantastique effet placebo qui vient à bout de toutes les maladies.
          Si, si, c’est le sens exact de ta vidéo !

          Et je vois que tu y crois à l’analyse « libre et non faussée » australienne. Tu y crois de suite, sans l’expliquer à ton chat-chat mais je suis sûr qu’il y a anguille sous roche et chat-chat devrait si pencher. Et, je le pense sérieusement.

          Tiens, d’ailleurs, j’ai mieux, beaucoup, mieux, beaucoup, beaucoup, mieux que tes logiques ancestrales (…et ben, oui, déjà du temps de Hahnemann, les médicaux lui reprochaient cette dilution qu’ils jugeaient ridicule et pour moi, « juger n’est pas jouer ») contre l’homéopathie.

          Mais, est-ce que chat-chat en tiendra compte… hum, je parie que non. Chat-chat préfère la facilité (je le « crois » …hahaha) qui flatte les neurones (sans science), plutôt que la recherche fondamentale.

          L’ETUDE AUSTRALIENNE EST FAUSSÉE ET LA MESSE N’EST PAS DITE !
          La fabuleuse preuve ici : http://sphq.org/rapport-suisse-rapport-australien

          ÉDIFIANT, NON !?

          COPIE de l’intro :

          Efficacité de l’homéopathie : RAPPORT SUISSE ET RAPPORT AUSTRALIEN
          Les deux grands rapports aux conclusions opposées…

          Deux rapports importants sur l’efficacité de l’homéopathie, avec des conclusions complètement à l’opposé, ont été publiés au cours des dernières années et ont influencé certains gouvernements, médias ainsi qu’une partie de l’opinion publique :
          Le rapport Suisse, en 2011 et le rapport australien, en 2015.
          Alors que le rapport australien, aux conclusions négatives, a été relayé abondamment par les grands médias, le rapport suisse, AUX CONCLUSIONS POSITIVES, est passé inaperçu.
          Que disent exactement ces rapports ?
          Comparons-les, maintenant, sur quatre grands points.

          Pour l’exemple, voici le point 4 qui est édifiant et balaye à la poubelle du négationnisme, du mépris et du mensonge, la fausse étude Australienne :

          4. Commençons, ici, par le rapport Suisse. La méthodologie (et la qualité) de ce rapport se fonde sur deux critères essentiels. Au départ, on a évalué la qualité de chaque étude en elle-même comme on le fait pour tout type de recherche. C’est ce qu’on appelle la validité interne d’une recherche. Il s’agit de déterminer si, à la base, l’étude est bien construite et bien menée. Mais c’est insuffisant pour conclure. En effet, et c’est ce que le groupe Suisse a fait, on a évalué également si chaque étude a tenu compte des spécificités de l’homéopathie pour que les résultats obtenus soient fiables. C’est la validité externe. Plusieurs études négatives très bien construites en «elle-même» ne tiennent aucunement compte de la manière dont l’homéopathie doit être pratiquée pour qu’elle soit efficace. Ces études ont peu ou pas de valeur et on ne peut s’appuyer sur leurs conclusions.
          Les australiens ont fait tout autrement et c’est la faille majeure de leur rapport…

          CQFD !

          ELOQUENT NON ET NON GRANDILOQUENT comme toutes ces vidéos contre l’homéo qui naissent presque chaque jour avec toujours ces mêmes arguments faussés qui se ridiculisent par leurs fausses autorités…

  4. Contre l’homéopathie, je lis ce commentaire :

    La mauvaise foi est vraiment la voile qui pousse le radeau de l’ignorance.
    C’est sans doute pour ça qu’il est plus facile de se draper dedans que de reconnaître que les homéopathes nous prennent pour des buses.
    Mais bon, qui a besoin de la Science quand on a « vérifié sur soi même ».

    Ma réponse :
    ‘L’expérience personnelle et individuelle est l’ultime confirmation des trouvailles scientifiques’

    Voyons voir :

    Très drôle ton radeau… Mais,

    C’est ton mental qui croit que l’homéopathie te prend pour une buse.
    C’est sans fondement…

    Par exemple, tu prends de l’aspirine car (ou, disons, si) tu as mal à la tête.
    Et, tu te rends compte, PAR TOI-MÊME, que ton mal de tête disparaît. Et tu t’aperçois que la science a raison. Ce n’est pas la science qui s’en aperçoit.

    C’est bien toi !

    Et bien figure-toi, «congue», que ce sont des témoignages comme le tien qui font que la science conclut que l’aspirine diminue le mal de tête…
    Et ce n’est pas la science qui a décidé que l’aspirine soignerait le mal de tête.
    C’est l’observation individuelle qui est devenue une découverte scientifiquement.

    Mais tu vas me dire, c’est dans un protocole bidule machin…

    Ok, alors, ça veut dire que tu m’as mal lu :
    Je te dis que tu as les capacités de voir que l’aspirine t’enlèves le mal de tete et donc, que tu le vérifies !

    Bon, t’as compris du coup du «congue» («congue», c’est pour le coté affectif…) que tu peux reconnaître dans «TA» propre expérience, ce que la science a découvert…
    Mais peut-être, qui sait, n’est-ce qu’un effet placebo, à l’échelle planétaire et individuelle ? …HAHAHA !
    Qu’en penses tu, banane pensante ?

    Et, teu, teu, teu, l’homéopathie a des conclusions scientifiques identiques…
    Et que chacun peut vérifier.

    Ma foi, la mauvaise foi est vraiment la voile qui pousse le radeau de l’ignorance, comme tu le dis si bien et si satisfait de ta pensée transcendantale…
    Je suis bien d’accord avec toi… Et pas besoin de science pour çà… La preuve par Hahnemann… Hahaha
    Je crois surtout (faut bien croire en keke chose) que tu es trop dilué…

    Un aveu, j’ai horreur des fausses logiques qui ne sont la preuve de rien du tout et je me fie à mon observation, à mon expérience. Si toi, ce n’est pas le cas, c’est ton problème.
    Car en définitif, c’est bien le patient qui à l’autre bout de la chaîne de la science (et de la vie), reconnaît en lui-même, ce qu’a découvert la science.

    NON ?

    De plus, l’homéo a été largement démontrée par la science. Même, si d’autres scientifiques très en colère (la colère est contre-productive) contre la logique même de cette thérapeutique active, ont faussement cherché à prouver que c’était un placebo…

    Pour conclure, mes aventures personnelles avec l’homéo (et celles de millions de gens), sont, au moins (je dis bien au moins et j’insiste. Comme pour l’aspirine que j’ai pu vérifier moi-même), du même niveau que la tienne avec l’aspirine…

    Alors, pas la peine d’essayer de te gargariser aux travers de fausses logiques et de phrases qui ne veulent rien dire, que l’homéo est du charlatanisme.

    Tes avis, tes croyances contre l’homéopathie ne sont que les charlatans de ta conscience, les buses de ton esprit… Change ton tube à essai !

    Et, c’est pour cela que :

    ‘L’expérience personnelle et individuelle est l’ultime confirmation des trouvailles scientifiques’

    CONPRENDO ?

  5. DOODOM

    hahahaha, trop drôle le commentaire de GATTACA du 30 mars…

    Voici ce qu’il conclut, en me citant :

    C’est pour cela que cette anecdote, cet événement des CRAMPES + CUPRUM m’a définitivement et immédiatement sauté aux yeux. Car j’avais compris que l’homéopathie était hyper efficace. J’avais un bagage solide avant ces faits.
    Et toi, tu n’as qu’une fausse logique et des croyances absolue dans les placebos… »

    Attitude anti scientifique d’emblée :
    * Une seule anecdote (un seul cas) suffit pour vous convaincre non seulement immédiatement mais aussi définitivement (oui, c’est vraiment le cas pour vous !). Waouhhhhh !!!!!

    ANALYSONS SA COMPRÉHENSION :

    Voilà, une personne qui ne sait pas écouter mais qui rentre dans une pensée MAGIQUE !

    en effet mon texte stipule bien :

    « j’avais compris que l’homéopathie était hyper efficace. J’avais un bagage solide avant ces faits. »

    et ensuite, apparemment c’est seulement l’expérience des crampes qui d’ailleurs prouvent que l’homéo peut etre dangereuse, qui suffit pour me convaincre !

    Moi, je ne sais pas vous mais quand on dit qu’on a une solide expérience en homéo, cela veut dire qu’on a des tonnes d’expériences comme celle sur cuprum et que donc, une fois de plus, celle de cuprum, s’aligne à la perfection sur les expériences multiples précédentes.

    Je disais cela pour aider à me comprendre, à comprendre ma démarche rationnelle !

    Comment fait-il pour comprendre autre chose, à l’envers de ce que j’ai dis ?
    Je ne sais pas. On dirait un prestidigitateur. c’est de la magie des mots. Sans aucune expérience vécue ! trop fort !

    Et donc, Gattaca sort un galimatias pas piqué des vers qui commence par cette fausse conclusion :

    Attitude anti scientifique d’emblée :
    * Une seule anecdote (un seul cas) suffit pour vous convaincre non seulement immédiatement mais aussi définitivement (oui, c’est vraiment le cas pour vous !). Waouhhhhh !!!!!

    QUE VOULEZ VOUS, je ne peux rien contre la pensée magique !

    et tout le reste de ses propos ne sera que des logiques inversées, des histoires sur mon fils complètement réinventées (et qui ne correspondent meme pas à ce que j’ai écrits) pour arriver au final, à se convaincre lui-meme…

    et vous savez comment ?

    Sans aucune expérience scientifique !

    Juste des logiques (illogiques qui plus est) qui l’amènent au bord du précipice de l’inquisition scientifique…

    Comme dirait que coluche avait vu juste : quand on ne sait pas, on la ferme !

    PS : Moi, j’ai fait part d’un FAIT indéniable (sans parler de conclusion). Si ils veulent absolument que ce soit une coïncidence, c’est leurs droits (pseudo) scientifiques.

    Moi, ça ne sera jamais ma science et heureusement pour moi !

    Le problème, c’est que ces mecs éliminent à chaque fois les millions d’expériences individuelles, de la même manière.

    Et quand tu élimines des millions d’expériences, tu finies par conclure que c’est du placebo ou pire du charlatanisme !

    Cherchez l’erreur !

    MAGIQUE, NON ?

    • gattaca

      C’est bien cela, vous prouvez, démontrez que vous avez votre « science à vous » :
      « Moi, ça ne sera jamais ma science et heureusement pour moi ! » écrivez vous !

      … vous avez donc une attitude à l’opposé de la science ! anti-scientifique totalement !
      Il n’existe pas « ma science » …. la Science personnelle n’existe pas !

      La méthode scientifique ne s’autorise à reconnaitre le caractère scientifique de telle ou telle affirmation qu’en fonction de critères de validation qui sont universels (pour tous ceux qui sont de réels/vrais scientifiques et non comme vous qui n’êtes même pas un pseudo-scientifique).
      Un fait doit être observable, répétable (dans les mêmes conditions), mesurable et ce par n’importe quel autre observateur (scientifique : appliquant donc une démarche scientifique) partout dans le monde.
      La science est universelle, prédictive et évolutive !

      Les pseudo-sciences auxquelles vous faites allusion s’appuient sur des témoignages ou sur des « faits » qui, jusqu’à preuve du contraire ne sont pas scientifiquement avérés. C’est le cas de l’ufologie, la parapsychologie, les médecines parallèles, la graphologie, l’astrologie, la cartomancie et bien d’autres encore….
      voici, pour vous, un rappel des fondamentaux de ce qu’est la science :
      1) la réalité existe indépendamment des perceptions sensorielles que nous en avons et de notre esprit !
      2) l’esprit humain est capable de reconnaître et de comprendre cette réalité. La nature est intelligible.
      3) tout ce qui existe dans l’univers est matériel ou découle de la matière.
      4) la nature obéit à de lois, physiques, chimiques ou biologiques. Elle ne les viole jamais et elle ne viole pas les règles de base. Les faits scientifiques ne sont pas négociables (2 + 2 = 4 et non 9 ou 15), un cercle ne peut être carré, deux énoncés vrais ne peuvent se contredire… autrement dit pour la science, le surnaturel et le miracle, deux supposées violations des lois de la nature n’existent pas.
      5) les Lois de la nature sont causales : tout effet est produit par une ou plusieurs causes et les causes précédent toujours les effets.

      La science est donc l’opposé de la pensée magique à laquelle vous vous référez et dont vous êtes un fidèle adepte !
      La science ne croit pas à la magie !
      Pour revenir à l’homéopathie, vous devez connaître le célébre oscillo coccinum …. dilution CH 200 ….
      cela correspond à 10 à la puissance 400…. sans doute, il n’y a pas autant d’atomes dans tout l’univers.

      La science « élimine les millions d’expériences » individuelles dites vous(en admettant qu’il y en aurait des millions) mais la science, justement, n’additionne pas des choux et des carottes ;
      C’est justement parce qu’elles (ces expériences) sont différentes, distinctes, indépendantes, provenant d’histoires différentes, de lieux variables, de causes uniques, qu’on ne peut en aucune manière s’en servir pour en déduire quoi que ce soit de général !
      Oui, vous ne comprenez rien à la démarche scientifique et vous adhérez totalement à l’enfumage, formatage, de la démarche charlatanesque !

      • DOODOM

        Bon, GATTACA, encore une réponse à coté de la plaque !

        Quand je dis MA science, je ne parle pas de mon attitude, ni de limitation à ma personne…

        Tu fais une fixette sur certains mots, au lieu de comprendre le sens. En cela tu as une démarche de lecture non scientifique. Alors le reste, tu penses !

        Tout ton laïus ne sert à rien qu’à te masturber l’esprit avec des convictions quasi religieuses. Moi je parle de faits, certes, mais surtout de l’interet scientifique à la recherche fondamentale !

        Par exemple tu dis :

        Pour revenir à l’homéopathie, vous devez connaître le célébre oscillo coccinum …. dilution CH 200 ….
        cela correspond à 10 à la puissance 400…. sans doute, il n’y a pas autant d’atomes dans tout l’univers.

        Dans cette démo qui est exact sur le nombre, tu reste encore sur la PRÉSENCE de matière et tu conclue : donc il ne peut y avoir d’effet…

        Or l’esprit scientifique est heureusement plus large que cela et étudie tout ce qui en découle…

        L’homéopathie est claire, elle parle d’information et de dynamisation… Non, de matière !
        …ça te parait ridicule mais c’est ton esprit qui se sent ridicule devant cette trouvaille absolument géniale qu’aucun esprit obtus n’aurait pas découvrir…
        Ce n’est pas l’homéopathie qui est ridicule parce que tu l’as décidé !
        Définitivement : Non !

        L’effet de l’information. ça tu ne veux l’accepter. Et pour moi, c’est définitivement anti-scientifique…

        C’est pour cela que je parle de MA science mais pas pour une possession perso mais pour décrire une attitude scientifique dont tu es trop éloignée.

        Tu fais des démos qui ne servent à rien comme les miennes ne te servent à rien, ça j’en suis plus conscient que toi…

        C’est pour les autres lecteurs que j’écris pour qu’ils ne se laissent pas enfermer dans les limites de la logique faussement rationalisée dans un déni évident !

        On connait quoi de la vie ?

        Peut-etre quasiment rien encore mais ça je ne saurai le mesurer. Toi peut-etre, tu te sens tellement fort… hahaha !!!

        • gattaca

          Mon pauvre Doodom,
          quel ego demesuré, quel anthropocentrisme !
          Toute votre diatribe ne s’applique ni à moi ni à la science… mais à vous même. Elle vous décrit parfaitement.
          Il y a au moins quelque chose de juste dans tout votre fatras de sornettes, c’est que vous parlez très bien de vous. Vous savez, au moins, très bien vous décrire, votre manière de penser, réagir qui encore une fois n’obéit qu’à un seul mode de pensée : le mode de « pensée magique » et certainement pas celui du rationnel (nécessaire et indispensable à la démarche scientifique) !

          C’est mon dernier mail à vos réponses !
          Votre comportement est odieux, un négationisme de la démarche scientifque (universelle) qui représente une insulte à tous les (vrais) scientifiques du monde entier.
          Vous confirmez, une fois de plus, qu’il est inutile de discuter avec quelqu’un innutri de croyances et englué dans des convictions totalement irrationnelles aboutissant à un obscurantisme total !
          C’est perdre son temps et on n’arrive d’ailleurs jamais à faire changer d’un iota ce type de personnes limitées du bulbe ! (ceci explique cela !).

          • DOODOM

            J’aurai fait ce que j’aurai pu !

            désolé, pour tes croyances scientifiques (j’accuse moi aussi pour équilibrer). Elles ont bons dos… Elles te rassurent… C’est surement le plus important !

            effectivement, on est d’accord, pas la peine de continuer

  6. Paulo

    ATTENTION aux phénomènes d’ACCOUTUMANCE et d’OVERDOSE !

    J’avais un hamster, Bouba, dans une grande cage, avec une roue … bref la totale
    Il avait vraiment de quoi être heureux : hutte en bois avec vue directe sur la télé et le poisson rouge, je lui ai même accroché un poster d’un de ses congénères en fond, mais un beau jour je me suis aperçu qu’il avait du mal à se déplacer.
    De temps en temps des crises de spasmes le secouaient et en observant bien, j’ai vu que pour se calmer il allongeait une de ses pattes et hop plus de spasmes.
    J’en ai parlé autour de moi et des amis qui s’y connaissent dans l’élevage des animaux, ont diagnostiqué de simples crampes que l’homéopathie allait régler très rapidement.
    J’ai aussitôt couru chez le pharmacien pour m’enquérir de ces fameuses pilules magiques et lui administrer, à l’officine on m’oriente plutôt vers Cuprum metallicum et Sarcolacticum acidum.
    Le premier jour j’ai voulu rattrapé le retard de traitement, je lui ai donné 2 pilules (une de chaque), le lendemain cela allait un peu mieux, plus de spasmes mais aucune envie de manger ses graines de tournesol, cela a agit comme un coupe-faim ! Pire il n’avait aucune réaction devant la nourriture, juste une sorte de frénésie quand il voyait les pilules de Sarcolacticum alors je cédai et lui en donnais deux ou trois.
    Innocemment je lui en donnais toujours davantage voyant qu’il n’y avait que cela qu’il pouvait manger.
    Et au bout d’une semaine je l’ai retrouvé mort dans sa petite hutte après avoir ingéré 5 Sarcolacticum et 3 Cuprum.

    Je regrette de ne rien connaitre à la médecine et malheureusement j’aurais du l’emmener chez le vétérinaire au lieu de créer une situation de dépendance à l’homéopathie qui a conduit irrémédiablement Bouba à l’overdose.

    Dans les laboratoires des scientifiques conduisent des expériences sur des souris en vue de pouvoir valider un traitement aux humains, visiblement Boiron n’a pas fait grand chose à ce sujet et ma malencontreuse expérience personnelle démontre bien de façon simple et formelle que les lobbys de l’homéopathie nous enfument et nous vendent de la mort

    • Anonyme

      J’ai piqué un fou rire en lisant votre commentaire… Soit dit en passant ce sont les méfaits du sucre que vous mettez en évidence dans votre commentaire, ces granules ne contiennent rien d’autres. Donnez du sucre à un bébé il ne réclamera plus que ça et dépérira rapidement…

  7. La mauvaise foi est vraiment la voile qui pousse le radeau de l’ignorance.
    C’est sans doute pour ça qu’il est plus facile de se drapper dedans que de reconnaître que les homéopathes nous prennent pour des buses.
    Mais bon, qui a besoin de la Science quand on a « vérifié sur soi même ».

    • DOODOM

      La mauvaise foi est-elle vraiment le voile qui pousse le radeau de l’ignorance ?

      Bien, mais as-tu bien réfléchi à ce que tu dis ?

      apparemment pour toi, il faut que la science vérifie avant que nous-même puissions savoir !?

      je ne vais pas aller par quatre chemins et je vais te donner un exemple simple qui montre que tu es dans l’obscure noyade de tes pensées.

      et pour ça, je te vais raconter une anecdote que j’ai vécu moi-même quand j’étais jeune.

      il n’y avait pas de bière à la maison et je ne connaissais même pas son existence.
      Faut dire que à l’époque l’alcool était moins répandu que maintenant ou bien, c’était juste une politique familiale qui prévalait à mon ignorance… Peu importe.

      et un jour, j’avais environ 16 ou 17 ans, j’aidais mon père maçon sur un chantier pour un camarade de classe dont la mère faisait construire les murs de son jardin.

      La relation entre les deux événements ne paraît pas évident n’est-ce pas ?

      et bien ça va être très drôle car ce petit jeune qui avait mon âge, lui connaissait la bière, et c’était en été. On travaillait tout les trois, lui, moi et mon père.
      Et il faisait très chaud.
      il m’a donné de la bière à boire, je trouvais ça pas très bon mais j’étais bien content de boire.

      Je ne me rappelle pas combien de canettes ou de bouteilles (partagées) j’ai bu mais suffisamment car lorsque je suis rentré sur mon Solex, je trouvais tout bizarre. il me semblait que j’avais pas mon équilibre habituel, si tu vois ce que je veux dire.

      De fait, tu vas peut-être me trouver ignare mais je ne savais pas que la bière possédait de l’alcool. Je n’en ai pas honte, je trouve cela amusant !

      J’ai vécu l’événement sans faire de conclusion ne faisant même pas la relation avec la bière… Mais, sans nul doute, ma conscience c’est rappelé des faits car c’était remarquable, of course !
      Et c’est important…

      En effet c’est quelques années plus tard que j’ai compris que ce jour-là j’étais complètement bourré…

      J’irai pas plus loin dans l’histoire, tu auras compris ce n’est pas la science qui m’a dit que je pouvais être bourré, par de l’alcool.
      c’est seulement mon expérience qui m’a fait comprendre que j’étais vraiment bizarre ce jour-là.
      Je n’y ai mis des mots que quelques années plus tard… Suite à de la consommation (pourtant raisonnable) d’alcool mais en le sachant cette fois là. Le sentiment de légère (ou moyenne) ébriété a été «INSTANTANEMENT» relié dans ma conscience «CONSCIENTE» au souvenir «EXACT» de l’épisode du chantier d’été.

      Voilà maintenant, à toi de jouer :

      où est le radeau de l’ignorance dans ta mauvaise foi ou dans la sincérité des gens qui expérimentent eux même ?

      Bon, j’irai encore plus loin car je ne pense pas que tu sois de mauvaise foi. Ça, j’en suis certain, tu es sincère quand tu dis cette bêtise mais je pense que tu es quand même dans le radeau de l’ignorance, plus que bien d’autres… mais je n’ai pas d’échelle pour mesurer ça…
      Pour etre précis, comme je le disais au début, tu es dans l’obscure noyade de tes pensées.

      Juste, apprécie ton texte, lie-le attentivement et remarque que ça ne veut rien dire, et que ça ne peut rien prouver.

      ça ne fait que juger et le jugement n’est jamais scientifique.
      C’est tout de meme de la mauvaise foi mais par ignorance et par négationnisme des possibilités humaines…

      Sur ce petit exemple j’espère bien t’éclairer et te permettre d’avoir une vue beaucoup plus large à défaut d’être scientifique.

      En tout cas ton étroitesse de vue involontaire me donne envie d’écouter encore plus les gens qui ont de l’expérience car finalement la science n’est fait que d’expériences…

      Et d’éviter, car manquant d’intelligences scientifiques, les pensées erronées comme les tiennes…

  8. DOODOM

    LE RISQUE HOMEOPATHIQUE :

    Moi j’ai vraiment vérifier que l’homéopathie marchait. Et plus est, sur un effet inattendu et inconcevable pour moi, jusqu’alors. Alors bon bien sûr on va me traiter de croyant mais avant de me traiter de croyant lisez bien ceci :

    Avant de parler d’une maladie virale comme la grippe, je vais décrire une anecdote plus que remarquable et qui prouve même que l’homéopathie n’est pas si banal que ça et qu’elle comporte ses dangers, bien que là, il n’y a pas eu de conséquences au-delà de cette anecdote. Cependant, on devra admettre qu’il faut faire gaffe.

    En effet j’habitais à Nantes à l’époque. il y a presque 30 ans environ mon fils devait avoir 12 ou 13 ans et j’ai été consulter un acupuncteur qui m’a refilé un peu d’homéopathie pour mon problème. Là, n’est pas l’anecdote.

    Mon fils qui était avec moi, me dit papa, moi j’ai toujours mal dans le dos et donc, l’acupuncteur me propose qu’il prenne cuprum metallicum en 5CH.

    Fait remarquable je connais l’homéopathie et je me dis bon bizarre, cuprum metallicum c’est plutôt fait pour les crampes.

    Je garde ma pensée pour moi-même et je ne dis rien à l’acupuncteur en acceptant que je connaisse absolument pas toutes les qualités de l’homéopathie.
    Et de fait je n’en parle même pas à ma compagne qui était là évidemment et encore moins au fiston.

    Ce qu’il faut savoir, pour comprendre l’étendu de ce qui va arriver, c’est que cet enfant dès la naissance ou très peu de temps après, a toujours dormi profondément. il a toujours fait ses nuits sans souci sauf peut-être quand il faisait ses dents, évidemment. Enfin sans entrer dans tous les détails, c’est un enfant qui n’était perturbé par rien, pour son sommeil.

    Cette description est très importante pour ce qui va suivre.

    Donc le soir même, on lui donne trois granulés de cuprum metallic,um juste avant d’aller se coucher. Je m’étais convaincu que luttant contre les crampes, il pouvait donc, décontracter les muscles.

    Enfin c’est ce que je déduisais de cette prescription.

    Peu importe mon processus intellectuel, ce sont les faits qui vont être importants, démonstratifs et radicales. 

    Il se couche. il s’endort et une demi-heure plus tard, on entend des cris dans la chambre. Je me précipite, très inquiet, sachant que mon fils n’a jamais jamais jamais manifesté un tel spectacle :

    Il est debout sur son lit et il se tient les jambes et les mollets.

    J’ai raconté cette anecdote pendant des années, à mes amis, disant qu’il était rempli de crampes au niveau des mollets jusqu’au jour, il y a deux ans, où je l’ai raconté de nouveau, mais mon fils était présent. Et il a rajouté mais non papa, je n’avais pas des crampes que dans les mollets, mais dans tout le corps…

    Je vous fais donc remarquer une partie de l’effet négatif hyper puissant, d’un médicament homéopathique .

    Pour ceux qui savent lire, penser et déduire, ils comprendront évidemment que c’était une expérience plus impressionnante encore que celle qu’on appelle en double aveugle.

    1) moi je m’attendais à quelque chose de positif
    2) lui était dans la confiance de ses 13 ans, sans à priori.
    3) je ne savais pas qu’il pouvait y avoir des effets négatifs de l’homéopathie. j’étais même convaincu que c’était sans problème
    4) les effets négatifs correspondaient à la qualité de ce médicament mais inversée

    Bref c’est une expérimentation plus puissante que le double aveugle car c’est carrément la révélation de quelque chose d’inattendue, d’inconnue et dont la manifestation clinique ne pouvait être niée…

    Qu’on me dise que l’homéopathie ne marche pas, moi je rigole au nez de ces gens-là…

    Qu’on ne connaisse pas le mystère de l’action de l’homéopathie n’empêche pas à celle-ci d’agir bien sûr. C’est comme lorsque l’homme pensait que la Terre était plate. Ça ne l’empechait pas d’etre ronde !

    C’est vrai que devant une expérience pareil,, on peut se dire qu’une information est passé dans le corps de mon fils. Et pourquoi celle-ci a été inversée ? ça c’est assez étonnant… mais je suis forcé de l’accepter car la relation est absolument direct et fantastique car mon fils n’a jamais eu de problèmes de sommeils «violentés» avant ses 13 ans, ni jusqu’à ses à 40 ans, cette année…

    C’est du triple placebo ! (MDR)

    Est-ce que vous pensez que le lendemain soir je lui ai redonné du cuprum metallicum ?

    Si tu penses que oui c’est que tu n’as rien compris à l’histoire…

    Hahaha

    • Tatop

      Votre narration est interessante et captivante, mais j’ai bien peur que l’expérience en question ne vaut pas grand chose.
      En effet, le problème c’est d’établir la causalité entre les crampes et l’homéopathique et on ne peut pas faire ça avec une seule personne mais bien une population et même à l’échelle d’une population il reste le famaux biais de confusion (une autre cause qui explique une corrélation).
      Donc on en revient à votre histoire, on a ce premier problème, c’est arrivé une fois, mais la cerise sur le gateau c’est qu’il y a un très très gros facteur de confusion dans l’histoire qui est… LA GRIPPE!!! Et oui!! Les crampes font partis des symtomes de la « vraie » grippe (celle causée par le virus influenzae), et ça explique aussi pourquoi l’acupuncteur a prescrit des granules contre les crampes…
      Au final, tout s’explique!
      Bonne journée.

      • DOODOM

        Je vous remercie de m’avoir lu avec une certaine attention. ceci dit, une attention insuffisante car vous me sortez une logique par-dessus l’épaule.
        Je ne comprends pas, par quel tour de magie, vous en êtes arrivés à cette conclusion d’autant plus que vous la prenez pour la solution quasi parfaite.

        Ça, c’est fort de Roquefort…

        en effet vous me parlez de grippe et que la grippe expliquerait les crampes et donc, pourquoi l’acupuncteur aurait donné ses granules contre les crampes

        Drôle de logique !

        Où avez-vous pu trouver dans mon texte une telle information sur la grippe ?

        Et oui, bien sûr, mon fils n’avait absolument pas la grippe. il avait une température corporelle normale. Et n’était pas malade du tout. Il n’avait aucune courbature correspondant à votre compréhension. Je me suis relu et je ne vois pas de gaffe ton texte qui aurait pu vous mettre cette idée, cette logique complètement irréelle et irrationnelle, par rapport à ma narration.

         je l’ai pourtant bien expliqué dans mon message. Juste, il sentait qu’il avait les muscles un peu durs, contracturés.

        Probablement l’école les devoirs. Les obligations de travail d’un petit jeune qui se contracte, ça ne paraît pas anormal…

        Voilà c’est clair et net mon fils n’avait pas la fièvre. il n’avait pas la grippe et strictement aucun état grippal. il n’avait rien de tout ça.
        Et je n’ai même pas invoqué ce qui figure dans votre logique. Et pour cause…

        Mon texte est pourtant, simple, claire et limpide :

        il se plaignait juste d’avoir des muscles contracturés.

        D’où la prescription d’un médicament qui correspond à des crampes, selon les vues de l’acupuncteur.

        Après, comme on dit rien ne prouve rien pour qui ne sait pas entendre.

        MAIS :

        Il est évident que j’ai bien insisté dans mon texte sur l’extraordinaire effet absolument unique dans l’histoire vécue de mon fils de cette réaction anormale et complètement inappropriée.

        Si vous voulez rester rationnel, il faut bien lire ce qui est dit.
        Si, vous vous inventez des histoires, vous plongez dans l’irrationnel et toutes vos conclusions seront faussées.

        AUTRE ANECTODE TRUCULANTE :

        Les effets négatifs de l’homéopathie ne sont pas à négliger et je vais raconter une histoire, beaucoup plus récente.

        C’était au printemps dernier. Ma sœur habite la Vendée. Moi, j’habite Marseille. Je l’appelle un après-midi et elle me dit j’ai mal aux oreilles de manière intense.

        Connaissant un peu l’homéopathie pour l’avoir pratiqué, en autodidacte, je lui dis tout de suite un truc important :

        Surtout ne prends pas Hepar sulfur calcarea sans avoir vu un médecin, connaissant l’hyper-puissance de ce médicament et de ses risques sous-jacent, justement.

        En effet, il faut absolument que l’oreille ne soit pas bouchée lorsque l’on prescrit de médoc…
        Car Hepar Sulfur calcarea va produire une évacuation fulgurante de l’inflammation de l’oreille, pour la supprimer très rapidement.

        En effet elle me dit, suite, à mes questions que le matin elle avait mal aux oreilles mais que là ça s’était fortement aggravé.

        Et c’est là qu’elle me rajoute, bah, je l’ai pris en début d’après-midi justement car j’ai été conseillé par une amie…

         et la moralité, si on veut, de ce qui va se passer, c’est que ma sœur va «abîmer» son tympan qui a été percée de façon fulgurante…

        Cette aggravation fantastique de ce mal d’oreille qui n’était pas exceptionnel à l’origine, montre à quel point l’homéopathie fonctionne et qu’elle est peut-être plus dangereuse que la médecine traditionnelle, dans des cas très précis et parfaitement maîtrisés, si elle est mal utilisée…

        Dangereuse pour certains points et pour certains médicaments très particuliers qui agissent là où ça peut faire mal. Et bien sûr à l’inverse, là où ça peut faire énormément de bien.

        Oui, l’homéopathie qui ne soigne pas tout, mais elle possède une panoplie de possibilités assez phénoménales.

        À défaut de l’histoire de ma sœur dont tu pourras peut-être penser qu’elle avait une otite grave et qu’elle aurait eu quand même le tympan percé, moi je considère que l’aventure, entre guillemets, de mon fils ne fait strictement aucun doute sur l’effet très précis de 3 granules de cuprum metallicum.

        Et pour ma sœur, je n’ai aucun doute mais juste le contenu peut être remis en cause plus facilement que l’histoire des crampes. j’en conviens.
        Même si, pour moi, parce que je connais exactement les détails de ce que m’a dit ma soeur, il est évident que Hepar Sulfur calcarea est la cause exacte du tympan percé…

        Voilà, c’est très clair maintenant, grâce à ces précisions qui remettent d’actualité cette anecdote étonnante et détonante sur un médicament contre les crampes…

        Merci de me lire avec attention pour éviter de déraper inutilement.

    • gattaca

      l’exemple donné contredit totalement le principe de base de l’homéopathie (soigner le mal par le mal)….
      Décidément vous n’en avez rien compris malgré vos 50 ans a essayé de comprendre !
      Si vous avez utilisé pour votre fils une préparation qui devait soigner ses crampes (et non sa grippe qu’il n’avait pas), le fait qu’il ait eu une crise aiguë de carmpes ensuite, démontre que ce qu’il a pris n’a eu aucun effet puisqu’au contraire cela a accentué sa crise de crampes.
      Pire même, que le triple effet placebo n’a même pas été efficace !
      Belle démonstration et conformation, s’il en fallait encore une, qu’effectivement l’homéopathie est totalement inefficace !

      • DOODOM

        Point du tout, j’insiste sur le fait que mon fils n’a jamais :

        1) Eu de crampes de sa vie

        2) A toujours fait ses nuits parfaitement dès qu’il était couché (sauf quand il était tout bébé et encore pas trop. Je ne me souviens pas de difficulté majeur sauf pendant la dentition), il dormait et ne se réveillait que le lendemain

        et de surcroit, il y a des possibilités en homéopathie d’aggravation si le médoc n’est pas le bon…

        Et de toute manière, ta conclusion est vraiment celle d’un effronté car d’évidence, le simple fait que mon fils ait eu des crampes (dans tout le corps) seulement une demi-heure après les granules de cuprum metallicum et meme moins que 1/2h, ne t’éveille aucune curiosité?

        Ben, c’est que t’es pas fute-fute

        Pour moi, seules l’expérience et l’observation comptent…

        J’admets que ma position, en tant que père, est plus facile pour me rendre compte des effets de cuprum (qui enlève les crampes à des personnes qui en ont et) qui a eu un effet négatif hyper violent pendant quelques minutes pour une personne qui n’est pas assujettie aux crampes… Mais tout de meme, j’y mets assez de précision pour que cela ne soit pas galvaudé et volé à des fins de conclusions superficielles.

        FRANCHEMENT :

        Si je ne connaissais pas les effets de cuprum, je n’aurais jamais FAIT CETTE RELATION EVIDENTE et compris d’où cela pouvait venir et meme dans ce cas, la puissance dégagée était telle, que je suis certain de moi, et donc, je peux dire avec conscience, d’où VENAIT cet effet !

        Voilà une nième mise au point et tes conclusions hâtives n’ont de valeur que pour prouver ta précipitation à faire de fausse analyse, à etre dans le déni d’autrui et à t’enfoncer dans l’obscurantisme d’une pensée faussement sécurisante.

        D’ailleurs ma mise au point, c’est pour le respect de cette aventure incroyablement étonnante qui servira surtout à ceux qui ont des bonnes oreilles, accrochées à un bon cerveau…

        L’homéopathie ne peut rien pour ça !

        Hahaha !

        • Gattaca

          Je ne sais pas qui est le plus borné des deux, mais dans tous les cas, votre démarche n’est nullement scientifique. Vous tirez des conclusions d’une seule « expérience », que vous n’avez jamais répétée (et pour cause, tant vous êtes persuadé de l’effet de « quelque chose » (cuprum ou n’importe quoi d’autre) qui ne contient que du sucre).
          Vos « certitudes/convictions », assises sur des croyances, ne peuvent en faire une vérité scientifique ni en déduire une relation de cause à effet !
          Dans tous les cas, les faits scientifiques ne sont pas négociables ! Que vous tentiez d’établir une relation entre vos observations et votre bidule cuprum n’est qu’une tentative pour vous conforter dans votre « escalade d’engagement » (regarder ce que cela signifie : concept développé en psycho
          -sociologie).
          Non, plus simplement, en l’état et compte tenu de la description de l’événement qui est survenu, il s’agit d’une coïncidence… mais la prise de telle ou telle préparation homéopathique n’a rien à voir avec le développement des symptômes que vous lui attribuez !

          Vous qui êtes donc persuadé de l’effet de l’homéopathie (dont faut il le rappeler, jamais aucune des nombreuses études dans le monde n’a jamais démontré quoi que ce soit supérieur à l’effet placebo… qui ne peut être vendu qu’à une dilution 4CH minimale (1 molécule putativement active parmi 100 millions …) pourquoi ne faites vous pas l’expérience suivante (très simple à réaliser) :

          Lorsque vous donnez des granules à quelqu’un pour le « soigner » de tel ou tel mal… donnez lui n’importe quelle préparation homéopathique (dont vous seul en connaissez le nom) en disant à cette personne que c’est LA préparation homéopathique qui va la guérir (la soulager). Il y a 100% de chances que cette préparation ait le même effet placebo que n’importe quelle autre préparation homéopathique.

          Que vous le vouliez ou non, les thérapies alternatives, dont on sait quelles sont inefficaces au delà de l’effet placebo, sont malgré tout dangereuses car elles alimentent une défiance à l’égard de la médecine conventionnelle et parce que leur usage retarde les traitements qui sont nécessaires pour les pathologies lourdes telles les cancers.
          Vous n’êtes sans doute pas sans ignorez que c’est ce qui a tué Steve Jobs. Malgré la détection de son cancer en 2003 (de bon pronostic), il se soigne avec des médecines douces et parallèles (guérisseurs, naturopathes… acupuncteurs et avale des gélules de plantes…. il n’accepte que bien trop tard l’opération qui l’aurait sauvé en 2003 !!! et il est loin d’être le seul dans son cas !.
          Les patients qui choisissent les thérapeutiques alternatives augmentent le risque de mourir d’un facteur 5 (5,7 même pour le cancer du sein !).

          Il est donc normal que les médecins traquent les charlatans et c’est pourquoi 124 médecins ont publié le 18 mars dans Le Figaro une pétition réclamant un strict encadrement voire une interdiction de l’homéopathie et des autres médecines alternatives qui ne sont que charlatanismes, tromperies et « fake-médecines ».
          Les signataires demandent des mesures radicales à l’ordre des médecins et aux pouvoirs publics :
          * ne plus autoriser les médecins qui promeuvent les médecines alternatives à faire état de leurs titres et ne plus reconnaître les diplômes d’homéopathie, de mésothérapie ou d’acupuncture.
          * l’arrêt du remboursement par la Séc Soc des pratiques alternatives refusant toute évaluation scientifique, même si elles sont prescrites par plus de 5000 médecins à 1 français sur 2.
          souhaitent encourager l’information sur les effets néfastes et l’inefficacité des thérapies alternatives et exigent des soignants qu’ils respectent la déontologie en refusant de donner ces traitements et en proposant des soins en accord avec les données récentes de la science.

          Comme vous, vous êtes fute fute, nous n’aurez aucun mal à retrouver cette pétition récente (il m’étonnerait d’ailleurs que vous ne l’ayez pas lue quelque part !).
          Si elle pouvait vous permettre de vous rendre compte à quel point vous avez été formaté par le discours de charlatans qui pullulent de plus en plus de nos jours … quel victoire de la raison sur l’obscurantisme ce serait !

          • DOODOM

            Vous dites :

            «Non, plus simplement, en l’état et compte tenu de la description de l’événement qui est survenu, il s’agit d’une coïncidence…»

            Bien, donc, sur ce, vous jetez par dessus l’épaule, une expérience bien réelle puisque vous convenez (ENFIN) de dire que c’est pure coïncidence.

            Comme le sont les milliers de coïncidences que l’expérimentation homéopathique a mises en évidence depuis des lustres mais que vos 124 compères et d’autres (ils sont beaucoup moins nombreux que les homéopathes mais encore trop à mon humble avis), ont balayés d’un revers de main en disant :
            pures coïncidences ou autres excuses OBSCURANTISTES de vos protégés comme l’effet placebo.

            Vous savez, j’en ai reparlé à mon fils, il y a quelques semaines et je lui ai posé une question précise pour éventuellement apporter dans un sens ou dans l’autre de l’eau à notre moulin.

            Et la question qui me semble, appartenir à une démarche scientifique positive et non obscurantiste mais je pense que vous serez d’accord avec moi, était :

            «Depuis que tu es à l’age adulte et aussi pendant ton adolescence, as tu eu, d’autres fois, des crampes et combien…!?»

            Et la réponse était nette : Non, je n’ai jamais eu de crampes de cette nature, ni d’aucunes autres…

            Il aurait pu en avoir eu sans que ça enlève le coté marquée de cette expérimentation sous CUPRUM MACHIN BIDULE car jamais réveillé de sa vie et là, il s’était mis debout sur son lit, et surtout avait des crampes dans tout le corps, ce qui est ABSOLUMENT UNIQUE et montre une relation de cause à effet «négatif» avec un médoc homéo contre les crampes qu’on ne peut balayer d’un revers de main quand on est scientifique justement.

            Il y a tellement d’expériences misent sous le boisseau sous couvert qu’elles ont eu lieu qu’une fois ou que on ne sait pas ce qui se passe, meme si elles se répètent à l’infini comme l’homéo…

            Tiens une, que tu connais comme tout un chacun :

            C’est en 1943, celle de Hofmann, ce chimisite manipule, sans en ingérer le futur LSD. Et pourtant, il va etre pris de visions intenses, kaléidoscopiques et colorées.
            Il aurait pu ne pas faire de rapprochement avec son travail et se dire, j’ai du bouffer de mauvaises herbes ou des champignons hallucinogènes.
            NAN !
            Il se dit, j’ai manipulé ce nouveau produit et meme si la dose ingérée est homéopathique (c’est moi qui lui attribue cette comparaison pour le fun mais le fond c’est bien ce qu’il a pensé : quantité infime), LA COINCIDENCE est a étudier et à prendre en compte…

            Et oui, LA COINCIDENCE

            Et voilà et toi, benêt parmi les benêts, pour CUPRUM MACHIN BIDULE, ce qui t’intéresse le plus c’est de dire, soit-disant, SCIENTIFIQUEMENT :

            C’est forcément une coïncidence !

            Bah, voyons, on les reconnaît les scientifiques qui signent des pétitions qui mettent à bas leurs qualités de scientifiques et les rangent au niveau de CROYANTS car ils savent que ça ne marche pas.
            Et ils ont trouvé un argument de masse : «l’effet placebo !»

            Et, à toutes le sauces…

            Et oui, car coïncidences, il y en a beaucoup trop en homéo et l’argument ne tenait plus depuis des années, alors ils ont montés de fausses expériences scientifiques (fausses car non démontrées) pour avoir un argument valable pour des milliers et des milliers de coïncidences, insupportables aux yeux du charlatanisme, tromperies et « fake-médecines » qui ont signé cette pétition moyenâgeuse : L’effet plat c’est beau !

            Hahaha, l’effet placebo, il a bon dos et ces scientifiques de l’age médiéval, inquisiteurs ressuscités du moyen-age, lèvent leur pancarte très haut :

            «ON A LA PREUVE ABSOLUE, L’EFFET PLACEBO»

            Et les benêts de dire, ça y est c’est démontré !

            NON, rien n’est démontré que la superficialité d’une partie de l’humanité, c’est tout !

            Et pour en revenir à l’expérience unique et d’une coincidence d’un niveau LSD de mon fils, puisqu’il n’a jamais eu d’autres crampes de sa vie, et que ces crampes ont durées quelques instants. Disons 5mn maxi !

            Alors le calcul est simple : 40 ans, ça nous donne 4 204 800 tranches de vie de 5mn

            Donc, une chance sur 4 millions (pour arrondir) d’avoir des crampes dans tout le corps, suite à la prise d’une microgramme (1 millionième de grammes) de LSD…

            À non pardons, de CUPRUM MACHIN BIDULE… Excuses moi, pas LSD, suis-je benêt, hahaha !?

            Et plus fantastique que le microgramme de LSD car meme pas un microgramme de microgramme. T’imagine la puissance de l’homéo, t’imagine, hein ? Non ! Ben m’étonne pas avec TA COINCIDENCE !

            Comme coïncidence, il te faudra revoir ta copie, mec et de grâce laisse béton l’effet plat c’est beau… C’est l’argument des faibles devant l’évidence, devant l’ignorance, devant l’inconnu !

            Et je m’excuse, si dans mon etre, dans mes capacités d’analyses et dans ma compréhension j’ai des qualités en moi qui COINCIDE ETRANGEMENT avec les qualités de Hofmann

            T’inquiètes je suis plutôt modeste mais c’est pour remettre d’aplomb tes neurones qui ont été formatées par des chercheurs payés par les grands labos (oh que oui, t’inquiètes, tu, je, on ne sait pas tout et tu devrais plus de méfier de ce coté là ! Et en chercher la source !)

            D’ailleurs tu es au courant car tu dis toi-même que :
            «Les médecines alternatives sont prescrites par plus de 5000 médecins à 1 français sur 2»

            «1 français sur 2» t’imagine le manque à gagner pour les labos !?

            CQFD…

            PS: Ton message pour une fois était bien écrit et avec conviction. Pour cela je t’en remercie. Mais de grâce ne te laisse plus hypnotiser par des gens qui te mentiront jusqu’à ta mort !

          • Gattaca

            Par coincidence, je voulais simplement signifier que vous n’auriez rien fait (donc non administré quelque granule que ce soit) l’épisode des crampes serait arrivé.

            Mais comme vous avez administré des granules, vous faites ipso facto une relation de cause (administration) à effet (crampes).
            Encore une fois, n’importe quelle préparation (quel que soit le nom qui lui est donné par les homéopathes) n’aurait pu avoir un quelconque effet !

            Sur les coincidences, il est vrai qu’il y en a tous les jours et c’est justement ce qui fait la fortune des « voyants extra lucides » !!!
            Mais les statistiques expliquent facilement dans beaucoup de cas ce qui vous semble être une coincidence … par exemple : dans une population au hasard de 50 personnes, il y a 95 % de chances pour que deux personnes parmi ces 50 soient nées le même jour (pas de la même année quand même !).

            Pour ce qui est arrivé à Hoffmann, il est totalement exclu qu’il en ait respiré comme vous le dites des traces. Il en respiré des quantités cumulées certainement suffisantes pour provoquer les troubles qu’il a eu.
            Ce n’est pas parce que certaines molécules n’ont pas d’odeurs qu’on ne les respire pas pour autant !
            Apprenez que lorsqu’on ouvre un tube hérmétique contenant 20 microlitres d’une substance (en l’occurence dans l’expérimentation, il s’agissait de quelques microgrammes d’ADN contenu dans ces 20 microlitres d’eau, il se forme un aérosol dans un rayon de 5 m autour du tube.
            On est loin même avec des microgrammes d’être au niveau des dilutions CH qui rappelons le pour 4CH c’est 1 molécule pour cent millions (10*8) et CH5 10*10 et ainsi de suite.
            Donc Hoffmann est loin d’avoir manipulé le LSD à des doses homéopathiques. Par contre, cela signifie effectivement qu’il suffit de faibles doses pour qu’une action soit visible (encore n’a t-on pas comme information, le temps pendant lequel Hoffmann s’est exposé au LSD.
            Bref rien d’homéopathique là dedans !
            De plus, dans les règles de l’homéopathie, il est dit aussi que plus c’est dilué plus c’est actif …
            Bref, moins y en a, plus ça marche… ça relève du sketch de R Devos, du genre : rien c’est pas grand chose mais 3 fois rien, c’est pas rien, ça devient quelque chose !

            Concernant l’effet placebo, c’est une constatation et vous n’y pouvez rien ni personne !
            D’ailleurs de la même manière, on a mis en évidence (plus récemment que l’effet placebo d’ailleurs) l’effet nocebo. C’est à dire pratiquement et pour prendre un exemple que si un médecin vous prescrit un médicament en vous laissant entendre qu’il est peu probable qu’il ait un effet, celui-ci perdra de son efficacité éventuelle et vous pourrez alors constater qu’il n’est pas efficace (au moins pour vous).

            Encore une fois, en science, les faits ne sont pas négociables ! (2 + 2 = 4 pour toute l’humanité) et si vous voulez le contester, apportez moi des preuves solides, sensées, rationnelles, logiques pour démontrer que ce n’est pas vrai.
            Apprenez également qu’en science (prinicipe de Karl Popper), une question n’est scientifique que si on peut lui apporter une démonstration. Par exemple, on ne peut pas prouver que le père Noël existe ou d’ailleurs qu’il n’existe pas, on ne peut pas prouver l’existence de martien, de Dieu, on ne peut pas prouver l’innocuité de quelque chose (produit chimique par exemple) si ce quelque chose est dépourvu de nocuité.

            Je vous recommande de vous intéresser aux travaux de l’institut de Zététique (Sofia Antipolis) dirigé par H. Broch, cela pourrait vous permettre de vous ouvrir les yeux sur vos croyances.
            L’opposé de croyance est, en effet, le savoir !

            Tout le reste de votre réponse montre que vous poursuivez dans l’escalade d’engagement (renseignez-vous sur ce concept de nombreuses fois vérifié (lire Sokal et Bricmont, Sokal, Pseudosciences et postmodernisme, les ouvrages de Gérald Bronner et notamment celui intitulé « la démocratie des crédules »… et bien d’autres encore).

            Evitez d’utiliser les insultes ou les attaques ad hominem pour discréditer votre contradicteur.
            C’est en général, lorsqu’on est à bout d’argument que l’on en arrive à utiliser les insultes.
            Vous n’en êtes pas arrivé encore au point Godwin ! c’est au moins un bon point !

            De la même manière évitez de laisser entendre à ceux qui vous liraient que les 124 médecins (124 de trop selon vous) seraient mes compères … qu’est ce que vous en savez..?. ni laisser entendre ou suggèrer que je pourrais toucher de l’argent (ou manque à gagner) une fois de plus, ce sont des propos de gens dépourvus d’arguments !

            Votre PS est savoureux car, il me semble qu’il décrit beaucoup plus votre situation que la mienne !
            Vous n’êtes pas sans ignorer que les neurosciences font des progrès fantastiques tous les jours et une publication récente vient de montrer qu’on a observé, chez certaines personnes, des structures particulières décrites comme des « noeuds » de neurones qui empêchent de comprendre et/ou dépasser des concepts abstraits ou conduisant à des blocages de la perception. Et au final, un lien entre la présence de ces « noeuds » et le QI des personnes !
            Je vous laisse le soin d’en tirer les conclusions ! mais l’une d’entre elle pourrait être le fait que des personnes ne réussiront jamais (quels que soient leurs efforts) à comprendre certaines choses, idées, concepts.

          • DOODOM

            Gattaca, tu dis :

            «Par coincidence, je voulais simplement signifier que vous n’auriez rien fait (donc non administré quelque granule que ce soit) l’épisode des crampes serait arrivé.
            Mais comme vous avez administré des granules, vous faites ipso facto une relation de cause (administration) à effet (crampes).»

            Si j’ai bien suivi ta pensée, je conclue donc que tu te fais une conclusion définitive sur ce qui est arrivé ?
            C’est bien cela ?
            Et ensuite tu parles de croyances ?

            Finalement, réfléchis bien, surtout que l’exemple complètement énorme de cet aventure de crampes, devrait, à minima, laisser à réfléchir…
            Or, non, pour toi, c’est «ipso facto» le hasard !
            Tu vois, je suis absolument rationnel, bien que les apparences soient trompeuses et pour moi, je te ressens dans les irrationnels purs et durs, avec un obstacle impossible à franchir de se croire rationnel et donc dans la GRANDE VERITE !

            Ça me rappelle effectivement les Zététitiens que je connais bien et qui sont de toute évidence dans un déni absolu devant l’inconnu et croient prouver par A + B tout ce qui leur permet d’asseoir leurs fausses sciences.

            Non pour moi, qui ai lu quelques-unes de leurs publications, je n’ai pas trouvé dans la société de personnes plus irrationnelles qu’eux…
            Je n’ai jamais trouvé un seul de leur argument sans connotation imaginaire.

            Comme par exemple, les fameuses dilutions (pour rester dans le sujet) ou ils expliquent qu’un médicament homéopathiques ne contient plus rien et DONC ne peut AGIR…

            Tu vois ça pour moi, mais tu vas avoir de la peine à le comprendre (peut-être), c’est une croyance basée sur une logique purement apparente.
            C’est tout sauf de la science, sauf de la VRAIE zététique !
            Attention : je n’ai pas dit qu’un granule homéopathique était bourré de substance.
            Bien sur que non !
            Je suis informaticien et avec une formation scientifique à la base. J’ai un BAC «C» donc math et physique et crois moi, je sais depuis des lustres qu’à 12ch le nombre d’avogadro est pulvérisé.
            Moi, je ne suis pas parti d’un savoir orgueilleux mais d’une acceptation qu’il fallait vérifier par moi-même. Et CROIRE d’emblée que Hanemman et les autres n’étaient que des charlatans, procédait d’un raccourci que mon esprit scientifique, rationnel et curieux ne pouvait franchir sans renier mes désirs d’approfondir et de comprendre.
            Et l’histoire de mon fils qui ne sera jamais qu’une simple coïncidence mais bien une remarquable réaction dont est bien obligé de se dire qu’on ne peut l’attribuer qu’au hasard sans etre malhonnête avec les faits…
            Mais voilà, ce n’est pas cette anecdote seule qui m’a convaincu mais les expériences faites sur moi directement avec des résultats qui dépassent la fiction.
            C’est pour cela que cette anecdote, cet événement des CRAMPES + CUPRUM m’a définitivement et immédiatement sauté aux yeux. Car j’avais compris que l’homéopathie était hyper efficace. J’avais un bagage solide avant ces faits.
            Et toi, tu n’as qu’une fausse logique et des croyances absolue dans les placebos…
            Je pense sincèrement qu’il y a le grand canyon entre nous deux !

            En tout cas, moi j’ai de l’expérience et des résultats et toi, tu as la logique !
            Bon, pas de pbs !

            Oui, j’avais atteint une telle réalité de vérification que je suis à des lustres de compréhensions que tu ne pourras jamais atteindre étant rassuré et limité, par tes croyances apparemment logiques…

            Ce qui m’amuse (si on veut), c’est que te voyant lire cela, je t’imagine faire des bonds sur ta chaise, jusqu’à t’exploser le crane au plafond.
            Oui, t’inquiètes, je parle quand meme avec toi car je respecte ta démarche mais, j’ai compris depuis des longtemps et je pense que tu es (comme tant d’autres) dans une énorme arnaque de la pensée qui s’abaisse à la fausse logique sans rien vérifier…
            La logique, c’est tellement rassurant !

            Tu crois que moi, j’ai pris le chemin de facilité, non sûrement pas…

            Bon, encore une fois ton texte est approfondi et tu y mets beaucoup de ferveur.
            Le problème c’est que toutes tes références et tes logiques ne sont pas scientifiques et citer la zététique, pour moi qui ai approfondi quelques domaines de la vie qui m’ont plus à approfondir, est un contresens à la recherche fondamentale…

            Un conseil, arrête d’écouter leurs sornettes, ils ne t’apporteront rien que de la confusion masquée en propositions sensées…

            Laisse place à la science qui étudie sincèrement et rationnellement tout ce qui peut exister…

            Laisse béton l’ami !

            Tu peux toujours prendre 5 granules de cuprum métallicum 9ch, tous les soirs pendant une semaine, avant de te coucher…

            Je ne dis pas que ça va faire de meme avec toi, mais si ça le fait, rappelle moi…

          • Théo

            Le témoignage est la forme la plus faible d’élément de preuve. Il y a bien une raison pour laquelle les tribunaux prennent autant de précautions avec ça.

            D’un côté vous avez l’écrasante convergence des études suivant une méthodologie bien contrôlée, et de l’autre des anecdotes, rapportées avec on ne sait quelle sincérité, et surtout dans des conditions non contrôlées.

          • DOODOM

            Théo dit :
            Le témoignage est la forme la plus faible d’élément de preuve. Il y a bien une raison pour laquelle les tribunaux prennent autant de précautions avec ça.

            Le témoin, c’est quoi ça ?

            Les tribunaux ont pris tant de témoignages pour vrais qui n’étaient que mensonges… Les tribunaux prennent des précautions que quand ça les arrangent… Bon, je suis plus modéré dans ma pensée que dans mes propos mais il y a du vrai.

            Là, présentement, on n’est pas dans des témoignages mensongers mais dans des expériences individuelles. Le témoignage a un grand intérêt ou alors toutes ces « études suivant une méthodologie bien contrôlée », comme dit théo, n’ont aucune valeur puisque en définitive, elle repose sur les dires de cobayes humains qui prétendent témoigner de leurs résultats…

            C’est là, la très grande contradiction de la science qui prétend exclure les témoignages et s’en sert quand elle procède par elle-meme…

            De toute manière pour moi, il y a ambiguïté dans les rapports scientifiques et de la position scientifique par rapport à l’humain…

            C’est plus complexe que tous ces raccourcis…certes, mais il faut y réfléchir

            Pour mon expérience, c’est sur que j’ai capté la puissance de l’homéo. Je le dis mais ce n’est pas de la croyance, c’est de l’expérience…

            Tu peux m’écouter mais il ne faut pas me croire !

            Mais si tu écoutes sans rejet arbitraire, alors, le désir d’en savoir plus sera plus puissant que tout dogmatisme dans un sens ou dans l’autre. Et tu passeras à l’expérimentation qui est la base de la connaissance…

            C’est au moins cela la base d’un témoignage, donné envie d’essayer par une confiance non aveugle.

            après tout, en science, à contrario de ce que j’ai dit plus haut,le témoignage (hors science) a souvent guider des scientifiques vers des résultats concordants…

            la plus rigolote ce sont les météorites que les scientifiques d’un autre temps (on se demande ce qui a vraiment changé actuellement, mais bon…) considéraient comme foutaises. Jusqu’à ce qu’un d’entre-eux c’est dit mais ces gens ont l’air certains, il fait aller voir de près !

          • Théo

            Expérience personnelle ou témoignage, même combat. Les gens croient vivre toutes sortes d’expériences (guérison par la prière, enlèvement par des aliens…). La validité proche est du niveau 0 quand il s’agit de trancher des questions d’ordre scientifique. Surtout quand à côté on a une tonne de données de qualité issues d’études rigoureuses indiquant le contraire.

          • Gattaca

            Dans tout votre galimatias, il n’y a, encore une fois aucun argument (ni rationnel, ni logique, ni sensé, ni raisonnable) tout juste un, basé sur l’émotion, votre système limbique (cerveau primaire).
            La phrase suivante est l’illustration la plus flagrante de votre non compréhension :

            « …C’est pour cela que cette anecdote, cet événement des CRAMPES + CUPRUM m’a définitivement et immédiatement sauté aux yeux. Car j’avais compris que l’homéopathie était hyper efficace. J’avais un bagage solide avant ces faits.
            Et toi, tu n’as qu’une fausse logique et des croyances absolue dans les placebos… »

            Attitude anti scientifique d’emblée :
            * Une seule anecdote (un seul cas) suffit pour vous convaincre non seulement immédiatement mais aussi définitivement (oui, c’est vraiment le cas pour vous !). Waouhhhhh !!!!!
            Pour qu’un fait puisse être établi en science, il faut obligatoirement que ce dernier soit répétable (dans les mêmes conditions que celles qui ont permis de l’observer) puis d’observer ses variations en faisant bouger les paramètres de sa réalisation (température, pression, temps, énergie fournie/dépensée etc.) et qu’en plus, cette observation puisse être réalisée par d’autres partout dans le monde puis finalement validée par la communauté des scientifiques au travers d’une publication de rang A.
            Votre anecdote n’a aucune valeur scientifique, elle ne pourrait que s’insérer dans un cortège de « datas » (cela vous parlera sans doute plus en tant qu’informaticien !) qui, lorsqu’elles seront vérifiées, contrôlées et en nombre suffisant pourront faire l’objet d’analyses statistiques (appropriées, car on sait bien que l’on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres mais aussi que corrélation ne signifie nullement causalité) notamment et d’interprétations qui physiques, qui chimiques, qui biologiques selon le phénoméne étudié.

            * Vous n’allez tout de même pas nier maintenant que vous avez bien été chez un médecin pour votre fils qui « avait mal » … vous ne l’avez pas amené chez le médecin parce qu’il n’avait « rien ». Ainsi le médecin, croyant bien faire (et selon votre description et sa prescription, pense plutôt à un « mal » passager qu’ont souvent les enfants en pleine croissance et à partir desquels, la plupart du temps, les parents -lorsqu’ils ne transfèrent pas leurs craintes à l’enfant parfois sans en être conscient- soignent avec le bisou magique, une chanson, ou un bonbon ! C’est d’ailleurs exactement ce qu’il a eu au travers du « cuprum » que vous lui avez donné : du sucre, rien d’autre !
            Ces granules ne pouvant rien faire, contrairement à votre croyance inverse, votre fils a tout simplement continué à avoir sa douleur et même amplifiée justement en raison de votre comportement (effet Nocebo).
            Mais je veux redire ici, que dans tous les cas, votre analyse et conclusion va à l’encontre des bases et fondements de l’homéopathie… qui prétend soigner le mal par le mal (« homéo »-, contraire de « allo »-pathie). « J’ai compris », dites vous, « que l’homéopathie était hyper efficace ». Alors que toute personne sensée, non soumise à quelque croyance que ce soit, concluerait justement l’inverse. Votre exemple, vos propos apportent un élément de plus, s’il était besoin, pour montrer que l’homéopathie est inefficace. Si cette préparation devait être efficace, c’était en supprimant les troubles (crampes) et non en les amplifiant.

            * Vous faites aussi fausse route sur la Zététique, vous n’en avez visiblement pas compris les fondements. Et la lecture de quelques livres (est ce bien le cas d’ailleurs … lesquels ?) que vous auriez effectuée ne vous a, visiblement pas permis, d’en comprendre les principes élémentaires.
            Pourtant le principe de base en est simple : passer au crible des exigences scientifiques les prétentions parapsychologiques notamment. La zététique justement est ouverte et prête à examiner (sur des bases scientifiques) tous les phénomènes que l’on ne peut inexpliquer et dont certains (gurus, charlatans, sorciers, qui eux ont parfaitement bien compris le bénéfice qu’ils pouvaient en tirer) abusent leurs congénères se servant de leur crédulité naturelle (pas nécessairement critiquable a priori).
            Lisez au moins « Devenez sorciers, devenez savants » de G. Charpak (prix Nobel quand même, ce qui est un peu plus qu’un bac C malgré tout) et Henri Broch.

            Je vais m’arrêter là pour les arguments soulignant vos croyances dont vous en avez fait une théorie (sur des bases fausses) vous situant par là même, en pleine Escalade d’engagement. Vos réactions, commentaires, les pauvres arguments ou bien plutôt l’absence d’arguments que vous nous donnez n’étant là que pour vous conforter dans votre théorie qui repose sur des bases totalement fausses mais vous vous acharnez malgré tout et il ne fait pas de doute que vous allez continuer à chercher le moindre détail qui vous confortera dans le système de croyances que vous vous êtes construit.
            On dit souvent « l’erreur est humaine », certes, en oubliant de préciser la fin de cette citation, « mais persévéver dans l’erreur est diabolique » (diabolique … vous avez remarqué … cela vient de diable).
            Renseignez-vous aussi sur les 2 modes de pensée de l’être humain : la pensée magique et la pensée rationnelle. Malheureusement, vous ne semblez suivre que le mode de la pensée magique au moins sur le sujet de l’homéopathie.

            Pour terminer, n’oublions tout de même pas l’objet de l’article initial …. oui, soigner et vouloir guérir avec des poudres de perlimpinpin peut conduire à des décès et cet enfant victime des croyances de ses parents -formatés par des charlatans- n’est malheureusement pas le seul cas.

  9. DOODOM

    C’est assez bizarre la vie, et trop simple de dire que l’homéo serait du placebo et moi, avec moi-meme et ma famille, je suis formel, l’homéopathie agit et agit extrêmement vite.

    Combien de grippes ai-je eu plus jeune et qui me mettaient au moins 5 jours, plus ras que terre et 2 semaines pour etre en forme.

    Et puis l’homéopathie est arrivée dans ma vie et lorsque je tombais grippé, 1 JOUR suffisait à me remettre en forme, meme quand les douleurs musculaires et les frissons (avec température à 39,5) étaient déjà au max !!!

    Et sans dire les anecdotes stupéfiantes, notamment sur une grippe, incroyable où le premier médoc homéo ne marchait pas (TIENS, JE CROYAIS QUE LES PLACEBOS MARCHAIENT A TOUS LES COUPS !?) et en modifiant par 2 fois (en 36 heures) mon choix, je suis tombé sur celui qui s’imposait par son évidence, ultra rapide, de résultat et de bien-etre …!

    Vous savez ce bien-etre qui disparaît quand le virus vous domine et que l’homéo vous redonne en quelques heures…
    Et en plus, pour ce cas d’école, en dilution 15Ch, pas très très loin du nombre d’Avogadro. Hahaha, très drôle !

    Alors pourquoi les derniers de la classe ont besoins d’études à coté de la plaque pour se faire une idée et en plus complètement erronée…

    Elle n’est pas bonne celle-là ? : Bref, pôvres z’etres z’humains !!!

    Et sans dire que certaines aggravations spectaculaires ont bien eu lieu.
    J’en ai eu une, une fois, extraordinaire et avec aucun doute possible car la personne ne savait rien du médoc qu’on lui donnait:
    Et oui, inefficace l’homéo !
    (j’vous raconterai ce fait peu banal !)

    Ce sont surtout des incapables de discernement, d’analyses et de synthèses intelligibles… sur des choses qu’ils ne comprennnent pas…

    Et ce sont ce genre de personnes qui prennent des décisions pour des millions de gens.

    C’est extrêmement grave !

    Ce sont souvent les memes qui disent qu’il n’y a pas de pbs avec les OGM ou avec le nucléaire et bien des fadaises.

    Méfiez vous d’eux, non, ils ne sont pas aveugles (à moins que ? Ça va de paire !) :

    ILS VEULENT VOUS RENDRE AVEUGLES !

    Boiron a raison et reste exact dans son message très clair !

    PS : Bien entendu, ils vont vous dire que je suis moi aussi victime de l’effet placebo…mais bien sur, ils savent tout sur tout !!!

    NB : Moi je pense plutôt qu’ils sont victimes de leurs propres effets contre placebo ou anti-placebo. J’ai compris çà et c’est sérieux. Ils sont tellement convaincus qu’un truc ne marche pas que meme quand ils obtiennent des résultats, ils ne les voient pas…

    EXEMPLE :

    Et oui, lorsque une personne guérie 4 ou 5 fois plus vite de la grippe par un médicament homéo, comment voulez vous qu’ils prennent en compte un tel résultat ?
    Impossible, car ils concluront que la personne n’avait pas vraiment la grippe et ils élimineront de leurs statistiques ces cas que seule l’homéo peut générer…

    C’est ce qui a du se passer avec ces idées, une auto-censure aveugle et aveuglante… QUI FAUSSE TOUT !

    Bref, la recherche est faussée et la communication est impossible !!!

  10. Uriel

    L évolution de l homme et la complexité à penser par lui-mème n ‘est pas pour demain ! Que de croyances fausses, nous sommes dans un système régressif à vouloir croire que la médecine Allopathique « classique » et la seule qui soigne et ne tue pas !? Une ignorance éducative que nous recevrons au quotidien .Nous passons hélas à côté d’une source puissante que sont les medecines parallèles ^^ mais chaque être humain à une évolution différente d ou la méconnaissance voir le rejet de ses différentes approches soignantes.

  11. Anonyme

    Une réaction tardive à cet instructif article et à ces commentaires :
    La question éthique de la prescription et de la délivrance organisées de Placebo (homéopathie, Reiki et consorts) se poseraient si les patients étaient informés de la nature et des principes qui guident ces « traitements « .
    Étant donné la mauvaise connaissance du public sur ces sujets (l homéopathie, c est rien que des plantes. L énergie vitale circule dans toute chose. …,), je penche plutôt pour la tromperie !
    La médecine moderne peut elle revenir à des pratiques paternalistes d un autre temps où peut elle soigner sans tromper ?

  12. Ughetto

    Attaque sur l’Homéopathie , bien curieuse ?
    Quand M. Boiron , signale les dégâts de l’allopathie a – t’il tort ?
    Non en 1988 , pour la France seule , cette année là , chiffre avoué : 18 000 morts
    «  » Accidents iatrogènes :Les différentes enquêtes entreprises sur le sujet des A.T.M. ( accidents thérapeutiques médicamenteux) ont montré que faute de de service d’épidémiologie efficace ,le chiffre de 18 000 décès obtenu pour la France, est certainement
    minoré , pour ne pas affolé les consommateurs «  »
    Faut-il rappeler , les «  » scandales pharmaceutiques «  » qui se suivent avec régularité ?
    Après le laboratoire Servier – 2000 morts estimés – , puis la Dépakine ( sorti par le Canard Enchainé , sinon silence ! ) , la liste des  » médicaments  » tueurs et dangereux est assez longue !
    Quand aux dilutions Homéopathiques : oui il y le nombre d’Avogadro ; mais c’est de la Chimie , en France la chimie a commencé sous la royauté , depuis les notions sur le corps
    humain ont – heureusement – évolués !

  13. Tamer

    Personne ne remet en cause les limites de la médecine conventionnelle?! Da fuq is that bullshit bra? qu’est ce je fous la moi!
    J’imagine que tu (oui tu rien a foutre si ca te pose pb, plus aucun pays ajd ne conserve cette forme antidaté appart nous) va me demander des liens pour prouver cela, bah écoute non je ne vais pas chercher, mais c est a peu pres certain que cette assertion est nulle et non avenue.
    Ciao!

    • Théo

      Pourquoi tant d’agressivité ?

      Effectivement, personne ne peut s’opposer à l’idée que les antibiotiques ne peuvent pas tout soigner et qu’en abuser pose des problèmes, ou encore à l’idée que les médicaments peuvent avoir des effets secondaires etc.

  14. Artemys

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec l’analyse. Certes, l’homéopathie ne contient rien d’actif mais vous négligez un point crucial : les placebos ont un effet. Il n’y a pas de doute scientifique là dessus. Vous êtes médecin, vous recevez en consultation un môme avec un rhume bénin qui ne nécessite pas d’antibiotique MAIS les parents veulent absolument un « traitement » pour leur enfant-chéri, un peu d’oscillococcinum fera parfaitement l’affaire. Pour le cas présent, on ne prescrit pas tout de suite d’antibiotique à un enfant de 7 ans pour une otite bénigne sans symptômes aigus. Si le médecin a été consulté au tout début et n’a rien prescrit (ou de l’homéopathie), pourquoi pas ? Si par contre il n’a toujours rien fait après 2/3 jours ou en cas d’aggravation des symptômes, c’est une erreur gravissime. Bref, il faudrait connaitre le contexte exact pour juger.

    • Théo

      Bonjour et merci de votre commentaire.

      Pour avoir arpenté la question de l’homéopathie en long en large et en travers, je ne néglige pas la question du placebo. Le fait est qu’on se méprend souvent sur ce qu’est réellement l’effet placebo. Il semble qu’il ne s’agisse pas majoritairement d’une amélioration réelle de la situation due à la prise du placebo mais une combinaison de plusieurs effets dont la disparition naturelle des symptômes et une amélioration de la perception subjective de ces symptômes par le patient (voir cet article pour une analyse plus fine).

      De là se pose une question éthique : est-ce qu’un médecin doit prescrire de la poudre de perlimpinpin pour satisfaire ses patients ou bien les considérer comme des adultes et leur expliquer la situation ? Si le but est d’utiliser un placebo pour un enfant dans le cas où un traitement classique n’est pas nécessaire, pourquoi ne pas simplement lui donner un bonbon, un verre d’eau ou un bisou magique à la place ? Ou alors, pourquoi ne pas développer une filière de médicaments placebo à bas coût contrôlée par l’État plutôt que d’enrichir une entreprise au business lucratif basé sur du vent ? Car vous mentionnez l’Oscillococcinum, mais vous n’êtes pas sans savoir que c’est un médicament particulièrement cher (de plus, partiellement remboursé par la Sécurité sociale sur ordonnance…).

      En l’occurrence, pour le cas de Francesco, le médecin a continué de dire qu’il ne fallait pas utiliser d’antibiotique durant deux semaines, même lorsqu’il a été décidé de l’amener à l’hôpital. Le contexte précis est donc bien clair, et l’analyse faite dans cet article me paraît donc appropriée.

      • Artemys

        Nous sommes bien d’accord. Je ne connaissais pas le contexte et les deux semaines qu’avait mis le médecin pour réagir (ce serait peut-être bien de le rajouter dans l’article). Évidemment, c’est une faute énorme.

        Pour le reste, vous mettez le doigt sur tout le paradoxe de l’homéopathie en tant que placébo (que je connais bien aussi). Est-ce qu’un bonbon, un verre d’eau ou un bisou magique suffirait pour produire les même effets sur un enfant ? Probablement. Mais pas sur les parents. Le « remède » proposé ne suffirait pas à influer sur leur comportement. Plusieurs études montrent que l’homéopathie « marche » aussi sur les animaux. Pourquoi ? Parce que l’éleveur qui fait une démarche pour soigner ses animaux par homéopathie modifie en parallèle son comportement. Il devient plus attentionné, plus présent, ce qui à une influence positif sur le cheptel. L’amélioration est ensuite mise sur le compte de l’homéopathie à tord, mais on reste toujours sur l’effet placebo. L’état pourrait très bien vendre lui-même des placebos, non remboursé et à très bas prix, c’est vrai. Sauf que voila : l’efficacité du placébo vient aussi du fait qu’il est cher, partiellement remboursé, et soutenu par des marques comme Boiron qui le défend avec un argumentaire à double-sens rempli de considérations scientifiques bancales. Pour que les effets psychosomatiques du placebo puissent exister, il faut que le patient y croie. Le prix, le bullshit marketing et le remboursement partiel y contribuent fortement.

        Il faut aussi comprendre le point de vue du médecin. Il y a l’intérêt scientifique pur, certes, mais il y a aussi le pragmatisme des rapports humains. Vous êtes médecin, vous recevez en consultation un enfant avec sa mère un tantinet surprotectrice. Vous diagnostiquez un rhume parfaitement bénin qui ne nécessite pas d’antibiothérapie. Vous avez trois solutions :

        1/ Donnez des antibiotiques tout de même pour faire plaisir à maman. Vous êtes un mauvais médecin, mais ça existe.
        2/ Vous faites un bisou magique au bambin et vous expliquez à Maman que les antibiotiques ne sont pas nécessaires. Vous êtes un bon médecin, mais vous savez très bien d’expérience qu’à peine rentré chez elle, Maman ira récupérer quelques vieux cachets d’antibiotiques qui restent dans la pharmacie pour les donner à son rejeton. Parce qu’en tant que mère, « elle sait ».
        3/ Vous prescrivez de l’oscillococcinum. Le bambin reçoit son bisou magique, Maman est contente parce qu’ils disent à la télé que ça marche. Certes, vous avez engraissé un labo vendeur de placébo et creusé (un peu) le trou de la sécu.

        Quelle est la meilleure solution dans l’intérêt supérieur du patient, celui que tout médecin devrait considérer en priorité ? Certains considèrent que c’est la troisième. Ça se défend. :-/

        • Théo

          Effectivement vous rendez bien compte de la complexité de ces questions. Les préférences que l’on pourra avoir entre les trois propositions que vous faites relèvent vraiment du ressenti personnel, car il est difficile de prédire ce qui est le mieux d’un point de vue santé publique (quoique l’abus d’antibiotiques dans l’option n°1 conduit aux problèmes que l’on connaît).

          Pour ma part, sans être médecin pour autant, j’aurais tendance à préférer l’option n°2 avec une réelle dynamique de sensibilisation et d’information du patient (idéalement encouragée par l’État), quitte à avoir recours à l’option n°3 si le patient insiste vraiment, ce qui ne sera peut-être pas forcément aussi fréquent que ça !

        • Une mère pas très épatée du travail de la votre

          Qu’est-ce qu’on est sottes nous les mamans alors. C’est fou qu’on soit aussi stupides et ignares quand même! … Serait-ce par hasard parce qu’il existe encore des hommes qui justement préfèrent continuer de traiter les mères comme des pauvres simplettes, par exemple en leur mentant « pour leur bien »?

          • simbad

            Je pense que mère n’aurait pas du être employé, mais parent, le texte reste identique! (Pas « connerie spécifique aux mères! »

          • Théo

            Nous sommes évidemment du même avis que simbad.

        • Anonyme

          L’effet PLACEBO fonctionne AUSSI avec les médicaments allopathiques conventionnels, qui en bénéficient aussi.

  15. gattaca

    Boiron ne peut pas ignorer que pour qu’une préparation homéopathique puisse être mise sur le marché, il faut qu’elle prouve son inefficacité !
    Afin que les procédures de mise sur le marché soient minimes, il est admis que toute préparation ayant une dilution 4CH (dilution centésimale d’Hahneman) ne posera pas de problème puisque à cette dilution, il y a (mathématiquement) une molécule (qui potentiellement pourrait jouer un rôle) sur 100 millions (999 999 999 exactement) soit, en comparaison, un millilitre mis dans 100 m3.
    Si de plus, les utilisateurs connaissaient exactement la source des molécules « actives », ils fuiraient tous en courant par la Loi de contagion de la pensée magique !
    Certaines préparations sont à base d’extraits de fourmi rouge, de cafard, de crapaud, de veuve noire, de vipère …. pour celles là … passe encore mais d’autres sont à base de sécrétion anale de putois, de sérosités de vésicules de zona, sérosités de gale, des extraits de chancre syphilitique, des extraits d’amygdales infectées, crachats de coquelucheux, pus urétral de blennorragie !
    Pour les connaisseurs, à une dilution 12 CH, on dépasse le nombre d’Avogadro !
    L’oscillococcinum va jusqu’à 200 CH… cela dépasse l’entendement humain !
    Comme disait Einstein, « deux choses sont infinies, l’univers et la bêtise humaine, mais en ce qui concerne l’univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. »

    • DOODOM

      Personnellement il y a 50 ans que j’ai fait ces calculs faciles sur la quantité de molécules !

      Seulement voilà, j’ai pu vérifier sur moi-meme, la puissance de l’homeopathie et son efficacité redoutable, alors parler de betise humaine n’est que vaine projection !

      La puissance de l’homeo sur une maladie virale comme la grippe est telle, qu’elle dépasse l’entendement…

      comme tu le dis :

      Comme disait Einstein, « deux choses sont infinies, l’univers et la bêtise humaine, mais en ce qui concerne l’univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. »

      Seulement, où est vraiment l’infinie de l’ignorance ?

      C’est encore plus infinie que la bétise !

    • Philippe

      Bonjour,

      J’aime bien cette citation d’EINSTEIN de GATTACA :« deux choses sont infinies, l’univers et la bêtise humaine, mais en ce qui concerne l’univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. »

      Einstein, qui, entre nous soit dit, étudiait l’astrologie, et prônait le végétarisme.

      Premièrement, sache, lecteur, qu’un doyen de faculté de médecine a bien dit que la médecine n’est PAS une science.
      C’est un ART, avec toutes les INCERTITUDES POSSIBLES et toutes les REUSSITES possibles, dues à l’intuition…

      Donc, je ne vois pas pourquoi une discussion sur cet ART non scientifique qu’est la médecine figure ici.

      Mais soyons ouverts.

      La médecine est un art.
      Donc NE PAS PENSER QU’ELLE SAIT.
      Elle envisage, émet des hypothèses, des suppositions…
      Sinon, pourquoi 3 visites chez 3 médecins différents donneraient-elles trois diagnostics différents et trois prescriptions DIFFERENTES ?

      C’est ton corps qui sait comment il se sent, s’il a faim, soif, besoin de repos, de sommeil, de mouvement, etc…

      Et puis, quelles sont les études sur les médicaments réalisées par des Organismes VRAIMENT INDEPENDANTS ?

      Car, les êtres humains :

      – mangent plus que de raison, et mal : conserves, sucre en excès, alimentation polluée par des produits chimiques de synthèse cancérigènes, etc..,

      – boivent,

      – fument,

      – restent enfermés dans des pièces sombres pendant 8 heures,

      – ne marchent plus,

      – ne vont plus dans la nature,

      – respirent un air pollué,

      – subissent des environnements toxiques (amiante, plomb, mauvaises ambiances, etc)

      – dorment trop peu,

      – gèrent mal leur stress,

      – tolèrent des sociétés dures, où seule la compétitivité règne, et où la solidarité n’est pas au mieux de sa forme,

      et donc deviennent malades,

      et, on se demande pourquoi, pensent tout-à-coup qu’ une pilule allopathique ou homéopathique, va leur rendre la santé !!!

      Et que de plus les médicaments n’auraient pas d’effets secondaires ?

      Ô Etre humain, réfléchis !!!

      Revois ton mode de vie !

      Ne t’illusionne pas sur les effets magiques des médicaments, allopathiques ou homéopathiques.
      Cultive le DISCERNEMENT pour tout.

      Sache que les effets secondaires existent pour tout médicament.

      Sache que les maladies créées par des séjours dans les hôpitaux existent : ce sont les maladies dites « nosocomiales ».

      Sache qu’effectivement, après certains traitements, des morts peuvent s’ensuivre, et que malheureusement, les citoyens, patients ou non, ne sont pas informés sur le nombre de ces morts.

      Peut-être devraient-ils demander des statistiques avant tout traitement ?
      Peut-être l’état devrait-il mettre au courant les personnes de ces statistiques ?

      Sache, lecteur, que l’erreur est humaine, et que les médecins, pharmaciens ou autres, sont des humains et donc font aussi des erreurs.
      Et qu’ils répètent ce que la faculté leur a enseigné.
      Et qui n’est pas toujours complet ni juste.
      Sans compter que certaines facultés sont subventionnées précisément par… des laboratoires pharmaceutiques.
      Cherchez l’erreur.

      Ah, tu pensais que les laboratoires travaillaient de façon bénévole, pour le bien de l’humanité ?
      Pour certains, oui. Pour d’autres non.
      Quoique des bénévoles, je n’en connaisse pas.

      Donc, ne pas blâmer les pharmaciens ou les médecins pour leurs éventuelles erreurs, dues peut-être parfois à des enseignements erronés ou partiaux.

      MAIS préserver sa santé en s’informant des effets des médicaments ou opérations, des bénéfices possibles eu égard aux risques encourus, et des statistiques provenant de source non intéressée.

      Non pas donc des statistiques fournies par les labo pharmaceutiques, mais des statistiques fournies pas des organismes VRAIMENT indépendants et non rémunérés par les labo pharmaceutiques ; ou qui ne comptent pas en leur sein, des personnels des labo pharmaceutiques ou des fabricants de matériels de radiologie ou de matériels chirurgicaux, par exemple.

      Sache que dans les hôpitaux la loi KOUSCHNER concernant les souhaits et la liberté des patients n’est pas toujours appliquée.

      Donc, quand tu te soignes, sois un SHERLOCK HOLMES
      de l’information concernant médecins, médicaments, traitements, effets secondaires, etc :

      – personnes ayant déjà subi tel traitement ou telle opération,

      – échec ou réussite des traitements,

      – nombre d’années de survie en cas de suivi des traitements ou de non-suivi des traitements,

      – bénéfices risques à court, moyen ou long terme,

      – malaises et douleurs encourues suite à la prise de médicaments ou d’opérations,

      – est-ce que le médecin a déjà pris le traitement qu’il te prescrit ou sers-tu d’expérimentateur, etc..

      Et d’abord, bien sûr, la PREVENTION….

      Scientifiquement vôtre,

      Bonne journée à tous.

    • Anonyme

      Ne considérer que la matière, le poids de la molécule active dans un médicament est à mon humble avis, un point de vue dépassé.

      En effet, les ondes radio, les effets d’un scanner ne sont pas mesurés au poids des rayons…

      Il s’agit de vibrations, d’ondes, que l’on mesure autrement.

      C’est ainsi qu’il faudrait rechercher l’activité ou la non-activité d’un médicament homéopathique…

      Eh, oui, les humains sont toujours à la recherche de pilules magiques !

      lolol

      • Théo

        Il est complètement vain de faire des élucubrations pour essayer d’expliquer comment fonctionne quelque chose qui n’existe pas (ici, l’effet thérapeutique de l’homéopathie).

      • Gattaca

        Le vocabulaire, les mots, termes utilisés sont importants.
        Ainsi, Anonyme, il n’existe pas de médicaments homéopathiques, il existe des préparations homéopathiques.
        La masse n’est qu’une unité de mesure physique parmi de nombreuses autres et donc à ne pas appliquer/utiliser à des ondes ou aux divers types de rayonnements.
        En tout état de cause, s’il n’y a pas telle ou telle molécule dans une préparation homéopathique, je me demande quelle est la méthode qu’il faudrait utiliser pour mesurer son rayonnement, ses vibrations ou n’importe quel autre paramètre pouvant la caractériser ????
        La sience ne sait pas et même ne peut pas démontrer quelque chose qui n’existe pas !

        • DOODOM

          LE SCHMILBLICK :

          Décidément mon cher GATTACA, tu essaies de faire comprendre que les gens croient bêtement à des choses idiotes mais toi aussi, tu essaies de croire à des choses encore plus stupides, à force de conviction purement intellectuelle mais surtout sans valeurs…

          En effet, je ne crois pas que tu envisages la stupidité de ta FORMULE MAGIQUE :

          « La science ne sait pas et même ne peut pas démontrer quelque chose qui n’existe pas ! »

          Oui, en effet, tu la mets en conclusion de ton post, pour conclure que l’homéopathie ne pourra jamais etre démontrer… puisque…

          MAIS ty t’y fout le doigt dans l’zoeil !

          En effet, pas difficile, car la science ne sait même pas et même ne peut pas démontrer quelque chose qui EXISTE !
          Alors comment veux tu qu’elle sache si quelque chose existe ou pas ?

          C’est toi qui décide que ça n’existe pas… C’est ta croyance !

          Pour moi, tu es loi du compte…

          Oui, la science ne sait même pas et même ne peut pas démontrer quelque chose qui EXISTE car elle ne sait pas trouver ce qu’est la matière noire et l’énergie noire… qui existent.

          Alors si, sur l’infiniment GRAND elle ne sait pas prouver ce que c’est, alors tu penses bien que pour des choses encore plus mystérieuses comme les dilutions (l’infiniment PETIT), qu’elle n’est pas prête à démontrer ce qui marche ou non !

          Bon, tu es parfaitement convaincu que l’homéo n’existe pas mais tu es juste convaincu !

          Et dans convaincu, il y a : COMME VAINCU !

          Et oui, toute croyance est UN TRIOMPHE ET UNE RÉSIGNATION DANS L’ÉCHEC !

          Bon, c’était pour faire avancer le SCHMILBLICK…

Laisser un commentaire

Theme by Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :